Rallycross RX Team

Pailler Compétition aux portes de l'exploit à Lohéac !

Pour son retour sur la scène de la série Euro RX, la structure Pailler Compétition s'est mise en évidence devant les 75 000 spectateurs venus se masser autour du tracé de Lohéac. Si Fabien Pailler n'a pas eu la réussite escomptée, Jonathan Pailler a quant à lui su faire preuve d'une incroyable pointe de vitesse.

Le leader du championnat de France Supercar devra prendre son mal en patience. Attendu au tournant de ce rendez-vous disputé dans le cadre du championnat du Monde de Rallycross, Fabien Pailler a rapidement vu ses rêves de décrocher une bonne performance en Bretagne prendre une tournure définitive en raison de problèmes électriques qui ont sacrément ralenti sa progression. Il faut dire qu'avec trois des quatre manches qualificatives disputées au cours d'une seule et même journée, la moindre erreur d'appréciation était interdite.

Pas de quoi perturber la bonne forme de la structure Pailler Compétition entrevue depuis le coup d'envoi du championnat de France. Intenable depuis quelques courses en termes de vitesse pure, Jonathan Pailler a de nouveau confirmé cet état de fait en Bretagne. En dépit de 35 pilotes engagés à Lohéac, le cadet de la fratrie Pailler a conclu ses qualifications parmi le Top 5 du classement intermédiaire et dans le sillage direct des leaders de la série Euro RX.

Si une qualification pour une finale était largement à sa portée lors d'une seconde journée de compétition assurément humide, un faux départ et des pneumatiques à l'agonie auront finalement coûté à Jonathan Pailler de décrocher son meilleur résultat en carrière dans les rangs du championnat d'Europe. Pour autant, il en fallait plus pour gâcher son plaisir à l'idée d'avoir su terminer ses quatre sessions de qualifications en qualité de premier pilote de la délégation tricolore.

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays - AXEL Fermetures - MECATECH

« Même si mes gommes étaient malheureusement trop abîmées pour pouvoir évacuer l'eau stagnante en certains endroits du circuit en demi-finale, nous avons pu voir que nous n'avions pas grand chose à envier aux autres pilotes français œuvrant à temps complet sur ce championnat d'Europe. Nous avons essayé de ne pas faire n'importe quoi car Lohéac ne constituait pas l'objectif de notre saison. L'objectif était de tenter de réaliser de belles performances en qualifications, ce que nous sommes parvenus à faire, et de voir jusqu'où une telle stratégie était susceptible de nous mener. En vitesse pure, nous avons été dans le coup tout au long de ce meeting face aux nombreuses ex-voitures officielles du championnat du Monde. Pour le reste, nous gardons les pieds sur terre. Si nos performances auraient pu nous permettre de revendiquer une qualification pour une finale ainsi qu'un éventuel podium, nous savons aussi que la piste de Lohéac était forcément à l'avantage des pilotes français. Par expérience, nous savons à quel point il est aisé de briller à domicile tandis que rééditer pareille performance sur les autres circuits européens relève d'une toute autre aventure. Quoi qu'il en soit, ce résultat est de très bon augure pour la suite de notre programme en championnat de France. »

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures - Intermarché Carte Carburant

« Je suis forcément déçu du fait de ne jamais avoir été en capacité de défendre mes chances lors des qualifications. Pourtant, nous avions prouvé lors des essais libres que nous étions pleinement compétitifs avant que des problèmes électriques ne viennent perturber notre progression. C'est dommage car j'aime cette piste de Lohéac. Par chance, Jonathan a su prendre les destinées de notre équipe en main en signant une superbe cinquième place au terme des qualifications pour valider son ticket pour les phases finales. Même si je suis convaincu que j'avais également une très bonne carte à jouer sur le sec tout autant que sur le mouillé, il faut aussi se concentrer sur le positif. Notre objectif est de remporter le titre de champion de France cette année, et je suis plutôt soulagé que ces problèmes surviennent sur une épreuve où nous n'avons rien à jouer plutôt que dans 15 jours sur une piste de Mayenne où je me devrai de réaliser un gros résultat. Les performances de Jonathan ne font que confirmer les progrès que nous avons su réaliser depuis la saison dernière. Cela ne peut que nous mettre en confiance avant de mettre le cap sur la dernière ligne droite du championnat de France. »

Prochaine étape : Mayenne // 16 et 17 septembre

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD