Rallycross RX Team

Jonathan Pailler aux portes d'un deuxième podium

Après un premier podium obtenu par Jonathan Pailler quinze jours plus tôt sur la piste de Châteauroux, la structure Pailler Compétition n'est pas passée loin de doubler la mise sur le circuit de Faleyras le week-end dernier.

Entre un Fabien Pailler en manque de réussite dans le Berry et qui parviendra à accrocher le meilleur temps absolu des essais libres à Faleyras et un Jonathan Pailler qui occupait le rang de deuxième meilleur performer du Supercar en termes de vitesse pure à l'issue de la première journée de compétition, les Peugeot 208 de la structure Pailler Compétition affichaient un niveau de compétitivité évident face à la dizaine de montures directement issues des séries World RX et Euro RX.

Deuxième de la première manche qualificative, Jonathan Pailler aura été le pilote le plus en vue du week-end sur le circuit de Faleyras. Avec un Top 8 et un Top 6 à son actif pour conclure son parcours, le pilote aux couleurs de SALAÜN Holidays et AXEL Fermetures décrochait son ticket sur la première ligne de la demi-finale pour confirmer, quelques instants plus tard, son statut de candidat au podium en coupant la ligne d'arrivée à la deuxième place.

Toujours positionné sur le couloir extérieur de la première ligne en finale, Jonathan Pailler profitera d'un excellent envol pour conserver sa troisième place durant l'essentiel de la course. Auteur d'une excellente stratégie dans le joker lap pour contrer le retour de la Peugeot 208 d'Antoine Massé, Jonathan ne pourra malheureusement pas résister à une attaque du dernier cité en fin de course. La faute à des coupures moteur qui se chargeront d'altérer la performance du pilote Pailler Compétition.

Pour sa part, Fabien Pailler se sera heurté à une nouvelle épreuve compliquée sur la piste de Faleyras. Capable de rivaliser avec les favoris sur un tour lancé, le champion de France en titre aura alterné le bon et le moins bon durant des qualifications desquelles il ne ressortira qu'au 13e rang. Pas de quoi empêcher ce dernier de déjouer les pronostics en demi-finale. Positionné parmi le Top 4 qualificatif pour la grande finale, le pilote de la Peugeot 208 partait à la faute dans le joker lap contraignant ce dernier à un abandon définitif.

#4 Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays / AXEL Fermetures

« Après Châteauroux, nous n'étions vraiment pas loin de signer un nouveau podium. C'est forcément une déception que de n'avoir pas été en mesure de conserver cette troisième place en finale mais il m'aura manqué quelques détails pour y parvenir. Le niveau de compétitivité de ce championnat de France 2018 est tel que la moindre erreur se paye désormais cash. À tel point que la marge de manœuvre dont on pouvait bénéficier jusqu'ici derrière le volant n'existe plus. Il faut être à 110 % en permanence. Néanmoins, nous repartons de Faleyras avec quelques motifs de satisfaction évidents puisque nous avons tenu la dragée haute aux montures issues du championnat du Monde FIA, chose qui n'était pas si simple que cela sur une piste aussi sélective que Faleyras. C'est un bon point pour notre équipe même si nous aurions assurément préféré conclure cette course par un nouveau podium. Cela laisse tout de même augurer de belles choses en vue de la prochaine épreuve de Lavaré. »

#1 Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures / Intermarché Carte Carburant

« En dépit d'une entame de meeting qui nous a permis de confirmer la pointe de vitesse de nos voitures, les qualifications se sont révélées plus difficiles me concernant. Si j'ai réussi à signer quelques performances de premier choix, je ne suis en revanche jamais parvenu à faire preuve d'une régularité suffisante durant les quatre manches au programme. J'ai eu à négocier avec quelques ennuis techniques qui ont altéré ma performance globale mais j'ai tout de même réussi à inverser la vapeur lors d'une demi-finale où j'avais clairement ma qualification pour l'ultime Top 8 en poche. Cependant, le rythme de la course était tellement relevé que je n'avais absolument aucune marge de manœuvre. Ma liaison radio ne fonctionnait plus en demi-finale et je n'ai pas entendu les informations de mon spotter qui m'indiquait que ma qualification était sous contrôle. Je pensais être sous la menace de mon premier poursuivant et, en conséquence, j'ai voulu en mettre un peu plus qu'à l'accoutumée dans un joker lap que j'ai pris dans le dernier tour dans le sillage de deux autres voitures. Malheureusement, je n'y voyais pas grand chose dans la poussière et j'ai mal positionné ma 208 en entrée de courbe et je me retrouvé légèrement hors trajectoire. À cet endroit, il s'agit d'une erreur qui ne pardonne pas et ce fut suffisant pour mettre un terme à mes ambitions. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD



< Page précédente - Page / - Page suivante >