Rallycross RX Team

Un week-end à oublier…

Après avoir établi des performances plus que satisfaisantes sur le front du championnat d'Europe EuroRX tout autant que s'être mise en évidence dans les rangs du championnat de France SuperCar avec pas moins de trois victoires obtenues cette année, la structure Pailler Compétition attendait avec impatience la manche française du championnat du Monde de Rallycross disputée sur le circuit de Lohéac.

Disputée devant 75 000 spectateurs, la structure multiple championne de France avait choisi d'aligner pas moins de trois voitures. Ainsi, outre Jonathan et Fabien Pailler, l'ancienne pointure du championnat du Monde des Rallyes, François Duval, fut également de la partie.

Hélas, rien ne s'est exactement déroulé comme prévu le week-end dernier. Entre un François Duval contraint de faire l'impasse sur la première manche qualificative suite à un problème de turbo et un Fabien Pailler contraint de composer avec une crevaison qui annihilait, de fait, ses chances de qualification pour les phases finales dès le terme de la première journée, seul Jonathan Pailler était encore en mesure de défendre les chances de l'équipe soutenue par AXEL Fermetures, Intermarché Carburant Pro, CENTRAKOR et SALAÜN Holidays.

Encore en lice pour une place en vue des phases finales, Jonathan verra son ultime chance de rallier le Top 12 partir en fumée lors du coup d'envoi de l'ultime session de qualifications, lorsqu'un contact avec Guerlain Chicherit envoyait la Peugeot 208 dans une large dérive, emportant avec lui son frère, Fabien, de même que l'ancien pilote WRC, Guy Wilks.

Soit une drôle de conclusion pour la structure Pailler Compétition qui, en dépit de bonnes performance sur un tour lancé, ne parviendra jamais à réunir tous les éléments à même de leur assurer un résultat de choix à Lohéac.

Désormais, c'est en direction de la manche de Barcelone, à venir les 19 et 20 septembre prochains, que se tournent les regards des pensionnaires de l'équipe Pailler Compétition. Auteur d'un podium en Allemagne, Fabien Pailler tentera de rééditer pareille performance tandis que Jonathan Pailler aura à cœur de confirmer les bonnes choses entrevues à Buxtehude en juin dernier.

Fabien Pailler - Peugeot 208 #20

« Comme lors de la première journée de compétition, les manches 3 et 4 se sont révélées difficiles. Mon départ a été bon en manche 3 mais les nombreux contacts survenus sur les premières courbes m'ont empêché de signer mieux qu'un 16e temps avant qu'un carambolage ne stoppe directement ma course au départ de la manche 4. Malheureusement, notre week-end s'est arrêté rapidement. On savait que pour accrocher un ticket pour les phases finales, il nous faudrait pouvoir compter sur quatre manches sans le moindre ennui. Hélas, cette crevaison essuyée en manche 1 ne nous a pas permis d'entamer le meeting par le bon bout. C'est une déception que de ne pas avoir pu briller à Lohéac, mais désormais, nous devons nous reconcentrer sur la prochaine manche du championnat du Monde FIA, qui se déroulera à Barcelone le week-end prochain, avec la ferme intention de rééditer notre podium européen décroché en Allemagne au mois de juin dernier. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 #19

« C'est frustrant, car nous avions largement les moyens et le potentiel pour jouer une place parmi le Top 12. Malgré-cela, nous nous sommes souvent retrouvés dans des séries compliquées à négocier lors des qualifications. Les voitures sont performantes, mais jamais nous n'avons été en mesure de trouver le bon tempo avec un premier virage marqué par de nombreux contacts. J'avais encore une opportunité de me qualifier pour les phases finales avant le coup d'envoi de la 4e manche, mais malheureusement, un contact avec Guerlain Chicherit en a décidé autrement. C'est dommage, mais il faut oublier ce week-end au plus vite et recentrer nos forces sur l'épreuve de Barcelone sans attendre. Le résultat final n'est à pas la hauteur de nos espérances, mais il ne faut pas oublier que jusque-là, les efforts déployés par l'équipe nous ont permis de récolter un podium Européen et trois victoires en trois sorties sur le championnat de France. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD