Rallycross RX Team

Une saison pleine pour Pailler Compétition

Titrée sacrée championne de France de Rallycross pour la 12e fois de son histoire au terme de la saison 2014, la structure Pailler Compétition a pris le parti de se lancer à l'assaut d'un nouveau challenge cette année, en s'alignant au départ d'un programme complet dans les rangs du championnat d'Europe SuperCar. Pour autant, les hommes de Jean-Luc Pailler n'ont pas délaissé leur investissement à l'intérieur des frontières tricolores en enchaînant les succès.

Avec deux Peugeot 208 SuperCar confiées à Fabien et Jonathan Pailler sur le front européen, c'est aux portes du Top 5 que les deux pilotes ont conclu leur première campagne dans les rangs de la série EuroRX. Ainsi, tandis que Fabien Pailler prouvait son niveau de compétitivité en s'offrant son premier podium continental lors de l'épreuve allemande de Buxtehude, de son côté, Jonathan Pailler devait composer avec un défi de taille.

En effet, pour ce qui ne constituait que sa seconde saison au sein de la catégorie reine du SuperCar, Jonathan est parvenu à s'assurer d'un parcours parfait en convertissant pas moins de quatre qualifications pour les phases finales en autant d'épreuves disputées.

Autant préciser que l'expérience accumulée par les pilotes aux couleurs d'AXEL Fermetures et Intermarché Carburant Pro s'est révélée plus qu'essentielle en vue des prochaines échéances. Pourtant, la donne fut loin d'être évidente. Entre un championnat EuroRX intégré au championnat du Monde FIA et des adversaires de la carrure de Petter Solberg et Mattias Ekström (double champion DTM) tout autant que des équipes officiellement soutenues par des constructeurs, il est clair que le niveau de l'adversité n'avait plus grand chose à voir avec les joutes du championnat de France.

Cependant, et en dépit de son impasse sur l'épreuve norvégienne du championnat d'Europe, c'est au sixième rang du classement général que Fabien Pailler a conclu sa saison 2015 avec 47 points au compteur. Une performance qu'aurait pu égaler Jonathan Pailler si le pilote Salaün Holidays n'avait pas essuyé une pénalité de 15 points lors de la dernière étape du championnat d'Europe disputée en Italie.

Un niveau de forme qui s'est également confirmé sur le front du championnat de France où la structure Pailler Compétition s'est imposée à quatre reprises en autant de sorties effectuées cette saison, s'érigeant ainsi comme l'équipe la plus productive de l'année 2015. Ainsi, outre un premier succès à mettre à l'actif de l'ancien pilote officiel Citroën Racing, alias François Duval, sur le circuit de Faleyras, ce fut ensuite au tour de Cyril Raymond, champion de France Super1600 en titre, de s'imposer à deux reprises à Châteauroux et Dreux, tandis que Fabien Pailler l'avait emporté en juillet dernier à Kerlabo lors de sa seule et unique sortie effectuée en championnat de France.

De quoi confirmer la main-mise de la structure Pailler Compétition sur le Rallycross tricolore alors que cette première prise de contact avec les championnats du Monde et d'Europe FIA a permis à l'équipe bretonne de prendre des repères importants quant au niveau d'exigence que laisse supposer son programme en dehors des frontières nationales.

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures/Intermarché Carburant Pro

« Il est clair que lorsque nous avons fait le choix de nous lancer dans cette aventure européenne au lendemain de notre titre de champion de France, on savait pertinemment qu'on arrivait dans un autre monde. Tout nous était parfaitement inconnu, qu'il s'agisse des circuits, de nos adversaires ou encore de l'état d'esprit dont il faut savoir faire preuve lorsqu'on veut se montrer performant à ce niveau de la compétition. Le rythme qu'on peut adopter sur un championnat de France est complètement différent de ce qu'il faut mettre en œuvre en championnat d'Europe. On s'attendait à ce que 2015 soit une simple saison d'apprentissage, et cela s'est rapidement confirmé. Le plus compliqué, c'est de trouver la juste mesure entre le sens de l'attaque et cette fameuse marge de sécurité. Autant en France on peut se permettre de conserver cette marge de sécurité et ne pas outrepasser certaines limites, autant cela est totalement proscrit en Europe. Il faut donc attaquer en permanence, ce qui nous expose à faire des erreurs qui peuvent nous coûter plus cher que si on conserve cette petite marge. C'est un équilibre qui est très délicat à trouver. Cependant, j'ai pu apprendre énormément de choses cette année. Même si le niveau du championnat national est très bon, il est clair que ces manches européennes vous permettent de passer un nouveau cap car vous êtes confrontés à un plateau de 40 voitures, et que le moindre relâchement derrière le volant peut rapidement mettre un terme à votre week-end. Autant dire que c'est très formateur sur le plan de l'approche de la compétition car cela vous force à ne pas se contenter de ses propres acquis. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays/IXO DECO

« Le contenu de ma saison est plutôt positif puisque nous sommes à chaque fois parvenus à nous qualifier pour les phases finales du championnat d'Europe. C'est d'autant plus satisfaisant qu'il ne s'agissait que de ma seconde campagne en SuperCar, et que mon objectif était avant tout d'accumuler de l'expérience plutôt que de prendre des risques inutiles en allant au charbon à l'abord du premier virage. L'essentiel était surtout de veiller à terminer chacune de mes courses tout en essayant de me qualifier pour les phases finales. Cependant, la partie ne fut pas des plus simples, et ce, notamment sur des pistes telles que l'Italie qui, de mon point de vue, n'était pas digne des standards d'un championnat du Monde. Avec une piste creusée par le passage des voitures et des ornières de plus de 40 centimètres, il s'agissait plus de survivre que de réellement aller chercher des chronos. Pour autant, cette saison 2015 s'est révélée pleinement instructive. Nous connaissons désormais les thématiques de travail que nous devons privilégier concernant notre avenir à court-terme. Le moment fort de cette saison 2015 restera forcément Buxtehude où nous sommes parvenus à placer nos deux voitures en finale. Ce fut un moment fabuleux nous concernant, car dieu sait à quel point nous étions loin du compte au soir de la première journée. Pour autant, l'équipe a su nous remettre les idées en place pour nous aider à aller chercher des résultats conformes aux performances de nos 208 en plus d'un premier podium européen à mettre à l'actif de Fabien. »

La saison 2015 en chiffres

4 : comme le nombre de victoires obtenues en championnat de France en autant de participations.

1 : le podium européen décroché par Fabien Pailler à Buxtehude. C'est sur ce même circuit que Jean-Luc Pailler fut sacré champion d'Europe de Rallycross.

7 : c'est le nombre de qualifications pour les phases finales du championnat d'Europe sur 8 possibles.

10 : le nombre de victoires en qualifications sur 16 possibles en championnat de France.

183 : c'est le nombre de points marqués sur le championnat de France sur 184 possibles.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD