Rallycross RX Team

Une question d'équilibre

Le week-end dernier, Fabien Pailler était au départ de la première manche du championnat d'Europe de Rallycross disputée sur le circuit Belge de Mettet. Hélas, rien ne se sera déroulé comme prévu pour le pensionnaire de la structure Pailler Compétition.

Pourtant, le champion de France 2014 avait entamé son meeting sur une excellente dynamique en alignant des chronos de premiers choix lors des essais libres, prouvant ainsi que la Peugeot 208 AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO disposait des ressources suffisantes pour dire de tirer son épingle du jeu sur le technique et rapide circuit de Mettet.

C'est en tout cas ce que Fabien laissait entendre au terme d'une première journée où il était plus que jamais en lice pour une qualification pour le Top 12 et les phases finales, et ce, en dépit d'un bilan que le pilote Pailler Compétition estimait « mitigé ».

« J'ai commis une erreur lors de la première session du meeting en touchant un mur de pneumatique situé à l'intérieur du premier virage, ce qui a eu pour effet de déboîter une transmission. Je m'en veux d'avoir laissé passer une telle opportunité alors que j'aurais clairement pu éviter une telle issue. Je tire un grand coup de chapeau à l'équipe qui n'avait que quelques minutes devant elle pour me permettre de reprendre la piste en vue de la seconde manche qualificative. Malheureusement, une fuite au niveau de l'échappement nous a handicapé tout au long des quatre tours avec une baisse de la puissance moteur. Malgré tout, je suis bien décidé à tout donner pour aller chercher cette qualification pour les phases finales. Il nous faudra rouler intelligemment car le niveau est tel dans ce championnat que la moindre erreur se paye cash, » poursuivait Fabien, avant d'attaquer la seconde journée de compétition.

Pour autant, l'enthousiasme du pilote Pailler Compétition sera rapidement contrecarré par les événements des deux dernières sessions de qualifications, où la réussite aura clairement fuit l'intéressé. Et avec près de 30 Supercars au départ pour seulement 12 places disponibles pour les phases finales, il était entendu que la moindre approximation se solderait par une fin de meeting anticipée.

« J'ai pris un excellent départ au départ de la troisième manche qualificative, mais la configuration du premier virage est telle qu'en essayant de suivre la Fiesta de Krszyztof Holowczyc et de me placer pour aborder au mieux la partie technique du circuit, ma roue s'est prise dans un petit renfoncement du mur de pneumatiques qui borde le tracé, et qui a arraché mon demi-train. Je n'ai pas eu plus de réussite par la suite, puisque je me suis retrouvé derrière la MINI de Riku Tahko qui, bien que victime d'une crevaison, est resté au milieu de la trajectoire lors de la quatrième manche qualificative. J'ai perdu un temps monstre dans l'opération, et dès lors, je savais que je n'avais plus aucune chance de bien figurer quant à la course à la qualification pour les phases finales, » poursuit Fabien, qui ne conservera pas un souvenir impérissable de son passage par la Belgique.

Un week-end frustrant que le pilote Pailler Compétition entend effacer de sa mémoire au plus vite.

« C'est frustrant, parce que j'avais un excellent feeling avec la voiture. De plus, nos temps alignés sur un tour lancé nous ont permis de constater que nous pouvions être dans le match et qu'il y avait beaucoup mieux à faire ce week-end. Surtout, mes deux petites erreurs se sont révélées être de trop alors même que nous avions le potentiel pour rallier les demi-finales. Je suis déçu de ma prestation, et il ne me tarde qu'une seule chose : me reprendre dès la prochaine course. »

En attendant, la structure Pailler Compétition a déjà repris la route de la compétition puisque ce sera au tour de Jonathan Pailler de se produire sur le front du championnat de France à l'occasion de la deuxième étape de la saison à venir ce week-end, sur le circuit de Châteauroux.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD