Rallycross RX Team

Jonathan Pailler en quête de revanche

Après un début de saison tronqué par quelques ennuis techniques survenus sur sa Peugeot 208 Supercar, Jonathan Pailler a profité de la deuxième manche du championnat de France de Rallycross disputée le week-end dernier pour réapparaître sous son meilleur jour, confirmant ainsi qu'il faisait bien partie des pilotes les plus rapides de la scène tricolore.

Contenu à seulement quelques tours sur le tracé d'Essay, Jonathan fut rapidement contraint de remiser ses efforts sur l'étape de Châteauroux. Quelques jours seulement au terme de la première manche du championnat d'Europe disputée en Belgique au cours de laquelle Fabien Pailler avait déjà confirmé tout le potentiel des Peugeot 208 de la structure Pailler Compétition sur le plan chronométrique, cette fois, ce fut au tour du pilote SALAÜN Holidays / AXEL Fermetures de prouver qu'il n'avait rien perdu de sa superbe.

Une donne que Jonathan s'empressait de prouver dès le coup d'envoi des essais libres en accrochant la meilleure marque du meeting parmi les 17 Supercars engagées sur le tracé de Châteauroux. Longtemps leader, il faudra attendre l'ultime série des essais disputée sur une piste au grip plus efficient pour voir Firmin Cadeddu et sa C4 lui chiper le gain du meilleur tour du meeting.

Autant dire que Jonathan pouvait, dès lors, attaquer les qualifications dans des conditions optimales. Pour preuve, le pilote de la 208 semblait bien parti pour signer un chrono de choix et ainsi lancer son week-end de la meilleure des manières. Cependant, à l'heure d'attaquer le dernier tour de sa série, la direction de la Peugeot 208 cédait, contraignant l'intéressé à l'abandon. Le début d'une longue série noire pour Jonathan, pour qui la réussite fut loin d'avoir été à la hauteur d'une vitesse de pointe qui le plaçait pourtant parmi les favoris à la victoire finale.

Alors que la Peugeot 208 était de nouveau en lice pour une bonne performance en manche 2, un problème de direction assistée empêchait cette fois Jonathan de défendre ses chances, le pilote SALAÜN Holidays se contentant d'un sixième chrono, avant qu'une boîte de vitesse récalcitrante ne fasse des siennes lors du coup d'envoi d'une seconde journée de compétition marquée par des précipitations records.

Et si Jonathan Pailler parvenait néanmoins à se qualifier pour les phases finales, cette étape de Châteauroux ne restera pas dans les annales. Pneumatique déjanté, Jonathan ne pourra profiter bien longtemps de son excellent départ réalisé depuis la troisième ligne de grille. Pas de quoi entamer le moral de l'intéressé pour autant, celui-ci préférant se concentrer sur l'essentiel avec une sérieuse envie de se rattraper dès la prochaine étape de Faleyras.

« Il est clair qu'on ressort d'un week-end très frustrant. Je crois que jamais je n'avais vécu une telle série noire au cours d'un seul et même week-end. En revanche, le gros point positif, c'est que la voiture est d'une redoutable efficacité. Pour preuve, alors que j'étais privé de direction assistée en manche 2, je signe un meilleur chrono sur un tour lancé que l'actuel leader du championnat. Pour le reste, on ne peut pas y faire grand-chose. La réussite n'était pas de notre côté, mais avec les nouvelles évolutions qui viendront prochainement prendre place sur notre Peugeot 208, il est clair que nous sommes encore très loin d'avoir dit notre dernier mot et que nous arriverons à Faleyras avec l'ambition de signer un très gros résultat là-bas, » assure Jonathan, avant de poursuivre :

« Le plus frustrant, c'est de ne pas avoir été en mesure de ramener une performance de premier choix pour toute notre équipe. Cependant, nos ennuis de début de saison sont désormais derrière nous, et nos propulseurs conçus et développés au sein de nos ateliers n'ont franchement rien à envier à ceux dont disposent nos concurrents. Maintenant, je dois admettre que je suis plus qu'impatient à l'idée d'en découdre sur piste sèche, » conclut Jonathan, qui attend désormais avec envie le rendez-vous de Faleyras.

Une étape sur laquelle il y sera rejoint par un Fabien Pailler lui aussi avide à l'idée de replacer la structure Pailler Compétition sur le devant de la scène.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD