Rallycross RX Team

Une étape capitale pour Pailler Compétition

En manque de réussite depuis le coup d'envoi du championnat de France de Rallycross, la structure Pailler Compétition a bien l'intention de profiter de cette sixième étape de la saison à venir sur le circuit Armoricain de Kerlabo (22) pour signer son retour sur le devant de la scène.

Ainsi, la structure la plus titrée de l'histoire du Rallycross Français alignera pas moins de deux Peugeot 208 qui seront dévolues aux mains expertes de Jonathan et Fabien Pailler. Inutile de préciser que les deux hommes auront à cœur de se mettre en évidence sur un circuit qui a toujours réussi aux montures de la structure éponyme.

Outre une victoire obtenue sur le front européen par Jean-Luc Pailler en 2008, soit le dernier succès obtenu par un pilote tricolore en France à cet échelon de la compétition, Fabien Pailler s'y est imposé à deux reprises en 2013 et 2015, tandis que Jonathan Pailler, du temps de son investissement dans les rangs de la Coupe de France de Division 3, était également parvenu à ses fins lors de l'édition 2012 de Kerlabo.

Une confiance d'autant plus évidente que les voitures Pailler Compétition, en dépit du fait d'avoir joué de malchance à Faleyras et Lavaré, étaient ressorties de ces deux épreuves avec le gain du meilleur tour absolu du meeting. Voilà qui en dit long sur le potentiel des lionnes aux couleurs de SALAÜN Holidays, AXEL Fermetures et INTERMARCHÉ Carburants PRO.

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays // AXEL Fermetures

« Je ressors d'une nouvelle étape difficile à Pont-de-Ruan où des ennuis techniques ne nous ont pas permis de défendre nos chances comme nous l'aurions souhaité. C'est dommage car nous disposons d'une Peugeot 208 Salaün Holidays // AXEL Fermetures qui a apporté la preuve de sa compétitivité. Désormais, il faut qu'on capitalise sur cette étape de Kerlabo pour enrayer définitivement cette mauvaise passe. Il s'agit d'une étape importante de notre saison, et nous avons clairement pour ambition de prendre notre revanche sur le sort. Kerlabo est un tracé que j'affectionne tout particulièrement, et sur lequel j'étais parvenu à m'imposer dès mon premier programme complet en Rallycross. Autant dire que j'ai bien l'intention de tout donner afin de ramener un résultat de premier choix pour toute l'équipe ainsi que pour nos partenaires. Le niveau s'annonce une nouvelle fois des plus relevés avec plus de 20 voitures au départ, mais à mes yeux, il s'agit d'un élément de motivation supplémentaire. »

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures // INTERMARCHÉ Carburants Pro

« C'est un réel plaisir que de retrouver ce circuit de Kerlabo. Non seulement nous évoluons à proximité de nos bases, mais en plus, il s'agit d'une épreuve particulière à mes yeux puisque nous y avions signé un doublé inoubliable avec mon père en 2013, avant que je ne parvienne à m'y imposer de nouveau la saison dernière. Avant d'aborder Lohéac et l'étape française du championnat du Monde, cette manche de Kerlabo est probablement ma dernière sortie de la saison sur ce championnat de France, donc il est évident que j'ai pour ambition de tout donner pour remporter un nouveau succès sur nos terres. En dehors d'une étape de Lavaré rapidement écourtée au début du mois de juillet, je n'ai pas eu l'occasion de reprendre le volant depuis Faleyras, une course sur laquelle nous avions les moyens de nous imposer. Malheureusement, un contact dès le premier virage de la finale m'avait empêché de défendre mes chances. Nous n'avons pas eu de réussite cette saison, mais cela fait aussi partie de la dure loi des sports mécaniques. Il faut savoir l'accepter afin de pouvoir repartir de l'avant. On sait que nos Peugeot 208 sont performantes et je dois bien avouer que je suis plus qu'impatient à l'idée d'aller me confronter à un plateau riche d'une vingtaine de voitures, dont le multiple vainqueur du Trophée Andros, Jean-Philippe Dayraut. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Une question de patience

Après être passée tout près de décrocher son premier succès de la saison sur un circuit de Faleyras où les Peugeot 208 de la structure Pailler Compétition avaient de nouveau prouvé qu'elles faisaient bien partie des montures les plus efficaces de ce championnat de France de Rallycross, l'équipe multiple championne de France était, le week-end dernier, alignée au départ de la quatrième étape de la saison disputée sur le tracé de Lavaré-Sarthe.

Un rendez-vous qui a de nouveau mis en exergue le niveau de forme des Peugeot 208 emmenées par Fabien et Jonathan Pailler. Si Fabien n'a pas connu de réussite avec un ennui moteur qui a contraint l'intéressé à devoir remiser à plus tard ses chances de décrocher un premier succès cette saison, de son côté, Jonathan Pailler a prouvé qu'il faisait bien partie des pilotes parmi les plus efficaces du Supercar tricolore.

Pour preuve, au terme d'une première journée tranquille où le pensionnaire de la structure Pailler Compétition se contentera de gérer son effort avec intelligence, Jonathan mettait à profit la dernière ligne droite du meeting pour signer pas moins de deux victoires successives en qualifications tout en alignant le tour le plus rapide du meeting. Ainsi, depuis le début du mois de juin et l'épreuve de Faleyras, le pilote SALAÜN Holidays // AXEL Fermetures s'est imposé à trois reprises sur les 8 sessions de qualifications au programme. De quoi cerner le potentiel et la pointe de vitesse de Jonathan, tout autant que de lui assurer d'obtenir la pôle position au départ de sa demi-finale. Hélas, ses chances de victoire seront rapidement balayées par un bris de transmission, forçant l'intéressé à remiser ses espoirs sur le prochain rendez-vous du championnat à venir du côté de Tours les 16 et 17 juillet prochains.

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays // AXEL Fermetures

« Les performances alignées par notre Peugeot 208 Salaün Holidays / AXEL Fermetures étaient une nouvelle fois au rendez-vous pour cette quatrième étape de la saison. On occupait la pole position de la demi-finale, et même si je n'ai pas réalisé l'envol parfait, je suis revenu assez rapidement sur le leader de la course. Malheureusement, une transmission déboîtée en aura décidé autrement. Ce week-end de Lavaré s'est à la fois révélé frustrant tout autant que rassurant. Sur le plan de la performance pure, on réalise le record du meeting sans avoir eu à pousser la voiture dans ses derniers retranchements. Ce qui est paradoxal, c'est que depuis le début de saison, nous avons largement la vitesse pour jouer la victoire et accumuler les podiums, et ce, sans avoir à prendre de risques inconsidérés pour y parvenir. Pour autant, nous ne sommes pas encore parvenus à concrétiser cette efficacité par un résultat de choix. Cela fait partie des aléas des sports mécaniques. La réussite n'a pas été avec nous depuis le début du championnat, et il va falloir que la roue tourne en notre faveur. De notre côté, on continue à travailler et à faire preuve de patience. On est impatient à l'idée de pouvoir concrétiser notre niveau de performance par une première victoire et ainsi mettre en évidence tout le travail abattu par notre équipe. »

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures // INTERMARCHÉ Carburant PRO

« J'ai eu un très bon feeling avec la voiture dès le coup d'envoi des essais libres. J'étais avant-tout présent à Lavaré pour préparer les rendez-vous importants qui nous attendent à la fin du mois de juillet et début septembre, ainsi que pour confirmer notre vitesse de pointe entrevue à Faleyras où un contact sur le premier virage de la finale m'avait empêché de me battre pour la victoire. Lavaré est un circuit que j'apprécie, donc j'avais bon espoir à l'idée de réaliser une grosse performance sur ce tracé. Notre début de week-end nous a d'ailleurs permis de confirmer que nous avions de nouveau le potentiel pour jouer devant lors des essais libres. Malheureusement, un ennui moteur survenu en première manche qualificative nous a contraint à devoir stopper notre effort. Nous avions de quoi réparer sur place et reprendre notre route. Cependant, je ne joue rien de particulier au niveau du championnat de France cette saison, nous avons donc pris la décision d'en rester là afin de nous concentrer sur les échéances importantes qui nous attendent au cours des prochaines semaines. Même si Jonathan n'a pas connu de réussite lors des phases finales, il signe le record du tour du meeting, ce qui tend à confirmer qu'avec un brin de réussite supplémentaire, nous serons rapidement de retour sur la plus haute marche du podium. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Pailler Compétition affirme ses ambitions

De retour à la compétition le week-end dernier à l'occasion de la troisième manche du championnat de France de Rallycross disputée sur le circuit de Faleyras, la structure Pailler Compétition emmenée par Fabien et Jonathan Pailler a confirmé qu'elle était définitivement de retour sur le devant de la scène sur le front de la catégorie Supercar.

Il faut dire qu'en accrochant le gain de la première session de qualifications tout autant qu'en plaçant ses deux pilotes aux deux premières places du classement intermédiaire au soir de la première journée, les Peugeot 208 SALAÜN Holidays / AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO ont clairement dominés les débats.

Auteur du meilleur temps absolu au terme de la première manche qualificative, Jonathan Pailler affirmait ses ambitions en vue de la victoire finale. Hélas pour Jonathan, son effort était rapidement grippé par des coupures moteur qui empêcheront l'intéressé de défendre ses chances plus longtemps lors des deux dernières manches. Dommage pour le pilote SALAÜN Holidays, qui occupait pourtant la deuxième place du classement intermédiaire samedi soir. Tout sauf un problème pour la structure Pailler Compétition. Car, si Jonathan était contraint de marquer légèrement le pas lors de la suite du meeting, Fabien Pailler s'est quant à lui révéler comme le pilote le plus efficace de cette étape Girondine.

Outre le gain de la deuxième place du classement intermédiaire au terme des quatre manches qualificatives, Fabien remportait sa demi-finale avec une aisance manifeste. Pour preuve, le pilote de la Peugeot 208 AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO alignait le meilleur tour absolu du meeting au milieu de la vingtaine de Supercars engagées sur cette étape de Faleyras. Malheureusement pour Fabien, ce dernier ne profitera pas de sa position de départ sur le deuxième couloir de la première ligne en finale. Bousculé par un autre concurrent, le train avant de la Peugeot 208 ne résistait pas à la charge et Fabien était rapidement contraint à l'abandon.

Pas de quoi altérer la motivation de la structure Pailler Compétition qui a profité de ce troisième rendez-vous de la saison pour prouver sa vitesse de pointe avant la quatrième étape du championnat à venir, début juillet, sur le circuit de Lavaré (72).

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO

« J'avais véritablement à cœur de concrétiser nos excellentes performances réalisées en qualifications par une victoire afin de mettre en avant tout le travail abattu par notre équipe depuis cet hiver. Je suis extrêmement déçu, c'est une évidence. Cependant, notre pointe de vitesse alignée ce week-end sur un circuit aussi exigeant que celui de Faleyras constitue un point sacrément positif en vue de la suite de notre programme. Après une entame de championnat compliquée, je me suis employé afin de retrouver au plus vite mes repères au volant de la Peugeot 208. Outre notre deuxième place en qualifications, cela s'est magnifiquement déroulé puisque je signe le meilleur tour absolu du meeting en demi-finale tout en m'assurant d'une place sur la première ligne de la grille de départ. Au fur et à mesure du week-end, nous avons parfaitement su adapter notre setup à l'évolution de la piste. Je me sentais dans mon élément au volant de la Peugeot 208 et je savais qu'il nous restait encore une bonne marge de manœuvre durant les qualifications. Cela prouve que la performance est là, et que nous avions les moyens d'aller chercher la victoire avant qu'un contact avec un concurrent ne m'empêche de défendre mes chances dès la sortie du virage 1. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays / INTERMARCHÉ Carburant PRO

« Comme à Châteauroux, j'ai pu m'appuyer sur une excellente pointe de vitesse qui m'a permis d'empocher le gain de la première manche qualificative. Hélas, l'apparition de coupures moteur en Q2 m'a contraint à devoir abandonner les commandes du classement intermédiaire à Fabien au soir de la première journée. Ces ennuis nous ont poursuivi tout au long des deux dernières sessions de qualifications, et je n'ai pas été en mesure de défendre mes chances comme j'aurais pu le souhaiter. C'est d'autant plus frustrant que nous avons trouvé l'origine de ces ennuis juste avant le coup d'envoi des demi-finales, mais le timing trop restreint ne nous a pas permis de rectifier le tir. Cependant, il s'agit d'un week-end plus que positif tant nous avons su montrer à quel point nous pouvions être dans le coup pour jouer la victoire. Désormais, ce qu'il nous faut, c'est de la réussite pour parvenir à concrétiser notre efficacité par un premier succès. Désormais, c'est la première place que nous visons, et ma motivation est d'autant plus forte que nous avons la certitude de disposer d'une voiture armée pour jouer la plus haute marche du podium sur chacune des manches du championnat. »

Crédit photo : AFOR MAP

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Jonathan Pailler en quête de revanche

Après un début de saison tronqué par quelques ennuis techniques survenus sur sa Peugeot 208 Supercar, Jonathan Pailler a profité de la deuxième manche du championnat de France de Rallycross disputée le week-end dernier pour réapparaître sous son meilleur jour, confirmant ainsi qu'il faisait bien partie des pilotes les plus rapides de la scène tricolore.

Contenu à seulement quelques tours sur le tracé d'Essay, Jonathan fut rapidement contraint de remiser ses efforts sur l'étape de Châteauroux. Quelques jours seulement au terme de la première manche du championnat d'Europe disputée en Belgique au cours de laquelle Fabien Pailler avait déjà confirmé tout le potentiel des Peugeot 208 de la structure Pailler Compétition sur le plan chronométrique, cette fois, ce fut au tour du pilote SALAÜN Holidays / AXEL Fermetures de prouver qu'il n'avait rien perdu de sa superbe.

Une donne que Jonathan s'empressait de prouver dès le coup d'envoi des essais libres en accrochant la meilleure marque du meeting parmi les 17 Supercars engagées sur le tracé de Châteauroux. Longtemps leader, il faudra attendre l'ultime série des essais disputée sur une piste au grip plus efficient pour voir Firmin Cadeddu et sa C4 lui chiper le gain du meilleur tour du meeting.

Autant dire que Jonathan pouvait, dès lors, attaquer les qualifications dans des conditions optimales. Pour preuve, le pilote de la 208 semblait bien parti pour signer un chrono de choix et ainsi lancer son week-end de la meilleure des manières. Cependant, à l'heure d'attaquer le dernier tour de sa série, la direction de la Peugeot 208 cédait, contraignant l'intéressé à l'abandon. Le début d'une longue série noire pour Jonathan, pour qui la réussite fut loin d'avoir été à la hauteur d'une vitesse de pointe qui le plaçait pourtant parmi les favoris à la victoire finale.

Alors que la Peugeot 208 était de nouveau en lice pour une bonne performance en manche 2, un problème de direction assistée empêchait cette fois Jonathan de défendre ses chances, le pilote SALAÜN Holidays se contentant d'un sixième chrono, avant qu'une boîte de vitesse récalcitrante ne fasse des siennes lors du coup d'envoi d'une seconde journée de compétition marquée par des précipitations records.

Et si Jonathan Pailler parvenait néanmoins à se qualifier pour les phases finales, cette étape de Châteauroux ne restera pas dans les annales. Pneumatique déjanté, Jonathan ne pourra profiter bien longtemps de son excellent départ réalisé depuis la troisième ligne de grille. Pas de quoi entamer le moral de l'intéressé pour autant, celui-ci préférant se concentrer sur l'essentiel avec une sérieuse envie de se rattraper dès la prochaine étape de Faleyras.

« Il est clair qu'on ressort d'un week-end très frustrant. Je crois que jamais je n'avais vécu une telle série noire au cours d'un seul et même week-end. En revanche, le gros point positif, c'est que la voiture est d'une redoutable efficacité. Pour preuve, alors que j'étais privé de direction assistée en manche 2, je signe un meilleur chrono sur un tour lancé que l'actuel leader du championnat. Pour le reste, on ne peut pas y faire grand-chose. La réussite n'était pas de notre côté, mais avec les nouvelles évolutions qui viendront prochainement prendre place sur notre Peugeot 208, il est clair que nous sommes encore très loin d'avoir dit notre dernier mot et que nous arriverons à Faleyras avec l'ambition de signer un très gros résultat là-bas, » assure Jonathan, avant de poursuivre :

« Le plus frustrant, c'est de ne pas avoir été en mesure de ramener une performance de premier choix pour toute notre équipe. Cependant, nos ennuis de début de saison sont désormais derrière nous, et nos propulseurs conçus et développés au sein de nos ateliers n'ont franchement rien à envier à ceux dont disposent nos concurrents. Maintenant, je dois admettre que je suis plus qu'impatient à l'idée d'en découdre sur piste sèche, » conclut Jonathan, qui attend désormais avec envie le rendez-vous de Faleyras.

Une étape sur laquelle il y sera rejoint par un Fabien Pailler lui aussi avide à l'idée de replacer la structure Pailler Compétition sur le devant de la scène.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Une question d'équilibre

Le week-end dernier, Fabien Pailler était au départ de la première manche du championnat d'Europe de Rallycross disputée sur le circuit Belge de Mettet. Hélas, rien ne se sera déroulé comme prévu pour le pensionnaire de la structure Pailler Compétition.

Pourtant, le champion de France 2014 avait entamé son meeting sur une excellente dynamique en alignant des chronos de premiers choix lors des essais libres, prouvant ainsi que la Peugeot 208 AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO disposait des ressources suffisantes pour dire de tirer son épingle du jeu sur le technique et rapide circuit de Mettet.

C'est en tout cas ce que Fabien laissait entendre au terme d'une première journée où il était plus que jamais en lice pour une qualification pour le Top 12 et les phases finales, et ce, en dépit d'un bilan que le pilote Pailler Compétition estimait « mitigé ».

« J'ai commis une erreur lors de la première session du meeting en touchant un mur de pneumatique situé à l'intérieur du premier virage, ce qui a eu pour effet de déboîter une transmission. Je m'en veux d'avoir laissé passer une telle opportunité alors que j'aurais clairement pu éviter une telle issue. Je tire un grand coup de chapeau à l'équipe qui n'avait que quelques minutes devant elle pour me permettre de reprendre la piste en vue de la seconde manche qualificative. Malheureusement, une fuite au niveau de l'échappement nous a handicapé tout au long des quatre tours avec une baisse de la puissance moteur. Malgré tout, je suis bien décidé à tout donner pour aller chercher cette qualification pour les phases finales. Il nous faudra rouler intelligemment car le niveau est tel dans ce championnat que la moindre erreur se paye cash, » poursuivait Fabien, avant d'attaquer la seconde journée de compétition.

Pour autant, l'enthousiasme du pilote Pailler Compétition sera rapidement contrecarré par les événements des deux dernières sessions de qualifications, où la réussite aura clairement fuit l'intéressé. Et avec près de 30 Supercars au départ pour seulement 12 places disponibles pour les phases finales, il était entendu que la moindre approximation se solderait par une fin de meeting anticipée.

« J'ai pris un excellent départ au départ de la troisième manche qualificative, mais la configuration du premier virage est telle qu'en essayant de suivre la Fiesta de Krszyztof Holowczyc et de me placer pour aborder au mieux la partie technique du circuit, ma roue s'est prise dans un petit renfoncement du mur de pneumatiques qui borde le tracé, et qui a arraché mon demi-train. Je n'ai pas eu plus de réussite par la suite, puisque je me suis retrouvé derrière la MINI de Riku Tahko qui, bien que victime d'une crevaison, est resté au milieu de la trajectoire lors de la quatrième manche qualificative. J'ai perdu un temps monstre dans l'opération, et dès lors, je savais que je n'avais plus aucune chance de bien figurer quant à la course à la qualification pour les phases finales, » poursuit Fabien, qui ne conservera pas un souvenir impérissable de son passage par la Belgique.

Un week-end frustrant que le pilote Pailler Compétition entend effacer de sa mémoire au plus vite.

« C'est frustrant, parce que j'avais un excellent feeling avec la voiture. De plus, nos temps alignés sur un tour lancé nous ont permis de constater que nous pouvions être dans le match et qu'il y avait beaucoup mieux à faire ce week-end. Surtout, mes deux petites erreurs se sont révélées être de trop alors même que nous avions le potentiel pour rallier les demi-finales. Je suis déçu de ma prestation, et il ne me tarde qu'une seule chose : me reprendre dès la prochaine course. »

En attendant, la structure Pailler Compétition a déjà repris la route de la compétition puisque ce sera au tour de Jonathan Pailler de se produire sur le front du championnat de France à l'occasion de la deuxième étape de la saison à venir ce week-end, sur le circuit de Châteauroux.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Duo de choc pour Pailler Compétition

Après une entame de saison opérée au début du mois de mai sur le circuit d'Essay à l'occasion de la première manche du championnat de France de Rallycross, la structure Pailler Compétition a pris la direction de la Belgique pour le premier round du championnat d'Europe Supercar de Rallycross à venir ce week-end, sur le tracé de Mettet.

Et pour cette étape d'ouverture de la saison continentale, l'équipe la plus titrée de l'histoire du Rallycross Français dispose de sérieux atouts. Ainsi, outre Fabien Pailler qui tentera de rééditer son podium obtenu l'an dernier sur le front du championnat d'Europe, la structure Pailler Compétition pourra s'appuyer sur l'un des tous meilleurs spécialistes européens du Rallycross, en la personne d'Ulrik Linnemann.

Favori pour titre européen dans les rangs du championnat d'Europe Super1600 cette année, Ulrik Linnemann ressort d'une probante prestation opérée au Portugal où il s'est imposé au volant de sa Peugeot 208.

Désormais, c'est à tout autre challenge que s'attaque le pilote danois, puisque celui-ci s'apprête à délaisser sa lionne usitée dans les rangs du championnat d'Europe Super1600, pour une monture autrement plus véloce avec une Peugeot 208 Supercar Pailler Compétition de 550 chevaux qu'il a récemment eu l'occasion d'essayer sur le circuit de Dreux.

« Je suis plus qu'impatient à l'idée d'effectuer mes débuts en compétition officielle au volant d'une Supercar. C'est un rêve qui se réalise. J'ai eu l'occasion de tester cette voiture il y a peu de temps, et Jean-Luc Pailler s'est montré pleinement satisfait de mes performances. La voiture est vraiment facile à conduire, donc je ne peux qu'être heureux qu'une telle perspective puisse enfin se concrétiser. Cependant, je pense qu'il me sera compliqué d'atteindre les phases finales. Je vais me confronter à ce qui se fait de mieux sur le sol européen, mais je ne désespère pas à l'idée d'y parvenir, » assure le pilote Danois.

De son côté, Fabien Pailler se présentera pour la seconde année consécutive sur le tracé Belge de Mettet. Un atout de choix pour un pilote AXEL FERMETURES / INTERMARCHÉ Carburant PRO qui n'était pas passé loin d'une qualification pour une finale en mai 2015. En attendant, le champion de France 2014 entend surtout se refaire une santé après une première sortie compliquée sur le circuit d'Essay.

« Forcément, il y avait un peu de frustration au soir de la première épreuve du championnat de France. Cependant, cela nous a permis de corriger le tir en vue du coup d'envoi du championnat d'Europe. Je compte bien profiter de ce rendez-vous de Mettet pour prouver que ma Peugeot 208 AXEL Fermetures / INTERMARCHÉ Carburant PRO a retrouvé toute sa verve. Concernant mes objectifs en vue de ce week-end de Mettet, il est entendu que rien ne sera simple puisque pas moins de 30 Supercars sont attendues au départ. Autant dire qu'il faudra savoir se montrer intelligent et discipliné pour parvenir à tirer son épingle du jeu dans un tel contexte. Éviter les aléas de la course et terminer ses quatre manches qualificatives constituent un présupposé capital pour aller décrocher une qualification parmi les 12 demi-finalistes. Une fois ce stade atteint, on sait que tout peut se produire en Rallycross. À nous de ne pas nous précipiter tout en veillant à faire les choses dans le bon ordre. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Fabien Pailler sur tous les fronts

Champion de France Supercar 2014 et auteur d'un podium dans les rangs du championnat d'Europe en 2015, Fabien Pailler a confirmé son programme en vue de la saison 2016.

Le pilote aux couleurs d'AXEL Fermetures et d'INTERMARCHÉ Carburant Pro s'alignera sur une campagne mixte mêlant championnat de France, FIA Euro RX Championship et FIA World RX Championship, et débutera sa saison le week-end prochain sur le circuit d'Essay avant de mettre le cap sur la première manche du championnat d'Europe Euro RX, prévue sur le circuit Belge de Mettet, les 14 et 15 mai prochains.

« Je suis impatient à l'idée de reprendre la compétition au volant de ma Peugeot 208 Pailler RX. Si nous avions pour objectif de repartir pour une seconde saison complète en championnat d'Europe cette année, la publication du calendrier 2016 nous a contraint de revoir nos objectifs à la baisse. En effet, avec des épreuves comptant pour la série EuroRX qui se dérouleront en Norvège, Suède et Lettonie, il ne nous était pas possible de nous concentrer sur ce championnat pour des raisons logistiques évidentes. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de mettre en place un programme mixant championnat de France avec quelques sorties sur le front des séries Euro RX et World RX. Ainsi, outre trois courses à Essay, Faleyras et Kerlabo, nous participerons à deux épreuves Euro RX en Belgique ainsi qu'en Espagne sur le tracé de Catalunya, tandis que nous serons également de la partie à l'occasion de la manche française du championnat du Monde de Rallycross à venir sur le circuit de Lohéac en septembre prochain, » note Fabien.

En attendant, c'est sur la prochaine manche du championnat de France qui se tiendra le week-end prochain sur le circuit d'Essay que Fabien Pailler donnera le coup d'envoi de sa saison 2016.

« Retrouver le championnat de France est d'autant plus un plaisir que cette première épreuve de la saison sera retransmise sur la chaîne gratuite de la TNT, L'Équipe 21. Autant dire qu'il s'agit pour nous d'une excellente opportunité de nous mettre en évidence tout autant que de prouver notre savoir-faire sur la scène tricolore. Nous avons signé une très bonne saison 2015 avec quatre victoires acquises en autant de sorties l'an dernier à ce niveau de la compétition, donc je suis plus que ravi d'attaquer ma campagne 2016 sur un championnat que je connais parfaitement. Il s'agira surtout d'une belle opportunité pour me préparer dans les meilleures conditions en vue de la manche Belge du championnat d'Europe. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Retour aux sources pour Jonathan Pailler

Pensionnaire de la série EuroRX la saison dernière sur le front du championnat du Monde FIA de Rallycross, Jonathan Pailler effectuera en 2016 son retour sur le championnat de France de Rallycross au volant de sa Peugeot 208 SuperCar aux couleurs de SALAÜN HOLIDAYS.

Cinquième du championnat de France SuperCar en 2014 avec deux podiums à son actif pour ce qui ne constituait que son premier programme complet dans les rangs de la catégorie reine, Jonathan Pailler s'était érigé parmi les bonnes surprises de la scène tricolore, chose qui ne l'avait pas empêché de s'engager à l'échelon supérieur de la série EuroRX en 2015.

Qualifié à quatre reprises pour les phases finales sur les quatre épreuves auxquelles le pilote de la Peugeot 208 Pailler Compétition a pris part, son meilleur résultat européen s'était soldé par une probante cinquième place obtenue en Allemagne, sur le rugueux tracé de Buxtehude.

Cette fois, le pilote Pailler Compétition a choisi d'effectuer un retour aux sources en s'alignant sur la totalité du championnat de France de Rallycross SuperCar, et tentera ainsi de confirmer le rôle dominant de la structure bretonne dans l'hexagone, après avoir aligné pas moins de quatre succès en autant de sorties tricolores la saison dernière.

Jonathan Pailler // Peugeot 208 SuperCar #SalaunHolidays

« Bien évidemment, mon retour sur le championnat de France SuperCar ne se fait pas sans quelques arrières-pensées, et mes objectifs tournent bien entendu autour du titre national. Cependant, on sait à quel point une saison est longue, et il faudra donc s'appliquer à construire patiemment notre championnat. Malgré tout, et même si je ne m'attaque qu'à ma troisième saison de SuperCar, mon programme disputé la saison dernière dans les rangs du championnat d'Europe EuroRX m'a permis de prendre confiance tout autant que cela m'a offert une vision plus large quant au potentiel de nos voitures. Les circuits européens sont très différents du championnat de France, et cela m'a contraint à sortir de la zone de confort à laquelle j'étais habituée dans l'hexagone. Je dispose à présent d'un vécu plus vaste derrière le volant de la Peugeot 208, et cela fait partie des éléments que je vais me devoir de retranscrire sur le championnat de France. Autant dire que je vais attaquer cette saison 2016 avec un capital confiance affirmé, et ce, même si on annonce un plateau de choix dans les rangs du SuperCar cette année. Voir autant de concurrents afficher leurs ambitions sur ce championnat de France est un challenge pour le moins excitant me concernant. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Une saison pleine pour Pailler Compétition

Titrée sacrée championne de France de Rallycross pour la 12e fois de son histoire au terme de la saison 2014, la structure Pailler Compétition a pris le parti de se lancer à l'assaut d'un nouveau challenge cette année, en s'alignant au départ d'un programme complet dans les rangs du championnat d'Europe SuperCar. Pour autant, les hommes de Jean-Luc Pailler n'ont pas délaissé leur investissement à l'intérieur des frontières tricolores en enchaînant les succès.

Avec deux Peugeot 208 SuperCar confiées à Fabien et Jonathan Pailler sur le front européen, c'est aux portes du Top 5 que les deux pilotes ont conclu leur première campagne dans les rangs de la série EuroRX. Ainsi, tandis que Fabien Pailler prouvait son niveau de compétitivité en s'offrant son premier podium continental lors de l'épreuve allemande de Buxtehude, de son côté, Jonathan Pailler devait composer avec un défi de taille.

En effet, pour ce qui ne constituait que sa seconde saison au sein de la catégorie reine du SuperCar, Jonathan est parvenu à s'assurer d'un parcours parfait en convertissant pas moins de quatre qualifications pour les phases finales en autant d'épreuves disputées.

Autant préciser que l'expérience accumulée par les pilotes aux couleurs d'AXEL Fermetures et Intermarché Carburant Pro s'est révélée plus qu'essentielle en vue des prochaines échéances. Pourtant, la donne fut loin d'être évidente. Entre un championnat EuroRX intégré au championnat du Monde FIA et des adversaires de la carrure de Petter Solberg et Mattias Ekström (double champion DTM) tout autant que des équipes officiellement soutenues par des constructeurs, il est clair que le niveau de l'adversité n'avait plus grand chose à voir avec les joutes du championnat de France.

Cependant, et en dépit de son impasse sur l'épreuve norvégienne du championnat d'Europe, c'est au sixième rang du classement général que Fabien Pailler a conclu sa saison 2015 avec 47 points au compteur. Une performance qu'aurait pu égaler Jonathan Pailler si le pilote Salaün Holidays n'avait pas essuyé une pénalité de 15 points lors de la dernière étape du championnat d'Europe disputée en Italie.

Un niveau de forme qui s'est également confirmé sur le front du championnat de France où la structure Pailler Compétition s'est imposée à quatre reprises en autant de sorties effectuées cette saison, s'érigeant ainsi comme l'équipe la plus productive de l'année 2015. Ainsi, outre un premier succès à mettre à l'actif de l'ancien pilote officiel Citroën Racing, alias François Duval, sur le circuit de Faleyras, ce fut ensuite au tour de Cyril Raymond, champion de France Super1600 en titre, de s'imposer à deux reprises à Châteauroux et Dreux, tandis que Fabien Pailler l'avait emporté en juillet dernier à Kerlabo lors de sa seule et unique sortie effectuée en championnat de France.

De quoi confirmer la main-mise de la structure Pailler Compétition sur le Rallycross tricolore alors que cette première prise de contact avec les championnats du Monde et d'Europe FIA a permis à l'équipe bretonne de prendre des repères importants quant au niveau d'exigence que laisse supposer son programme en dehors des frontières nationales.

Fabien Pailler - Peugeot 208 AXEL Fermetures/Intermarché Carburant Pro

« Il est clair que lorsque nous avons fait le choix de nous lancer dans cette aventure européenne au lendemain de notre titre de champion de France, on savait pertinemment qu'on arrivait dans un autre monde. Tout nous était parfaitement inconnu, qu'il s'agisse des circuits, de nos adversaires ou encore de l'état d'esprit dont il faut savoir faire preuve lorsqu'on veut se montrer performant à ce niveau de la compétition. Le rythme qu'on peut adopter sur un championnat de France est complètement différent de ce qu'il faut mettre en œuvre en championnat d'Europe. On s'attendait à ce que 2015 soit une simple saison d'apprentissage, et cela s'est rapidement confirmé. Le plus compliqué, c'est de trouver la juste mesure entre le sens de l'attaque et cette fameuse marge de sécurité. Autant en France on peut se permettre de conserver cette marge de sécurité et ne pas outrepasser certaines limites, autant cela est totalement proscrit en Europe. Il faut donc attaquer en permanence, ce qui nous expose à faire des erreurs qui peuvent nous coûter plus cher que si on conserve cette petite marge. C'est un équilibre qui est très délicat à trouver. Cependant, j'ai pu apprendre énormément de choses cette année. Même si le niveau du championnat national est très bon, il est clair que ces manches européennes vous permettent de passer un nouveau cap car vous êtes confrontés à un plateau de 40 voitures, et que le moindre relâchement derrière le volant peut rapidement mettre un terme à votre week-end. Autant dire que c'est très formateur sur le plan de l'approche de la compétition car cela vous force à ne pas se contenter de ses propres acquis. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays/IXO DECO

« Le contenu de ma saison est plutôt positif puisque nous sommes à chaque fois parvenus à nous qualifier pour les phases finales du championnat d'Europe. C'est d'autant plus satisfaisant qu'il ne s'agissait que de ma seconde campagne en SuperCar, et que mon objectif était avant tout d'accumuler de l'expérience plutôt que de prendre des risques inutiles en allant au charbon à l'abord du premier virage. L'essentiel était surtout de veiller à terminer chacune de mes courses tout en essayant de me qualifier pour les phases finales. Cependant, la partie ne fut pas des plus simples, et ce, notamment sur des pistes telles que l'Italie qui, de mon point de vue, n'était pas digne des standards d'un championnat du Monde. Avec une piste creusée par le passage des voitures et des ornières de plus de 40 centimètres, il s'agissait plus de survivre que de réellement aller chercher des chronos. Pour autant, cette saison 2015 s'est révélée pleinement instructive. Nous connaissons désormais les thématiques de travail que nous devons privilégier concernant notre avenir à court-terme. Le moment fort de cette saison 2015 restera forcément Buxtehude où nous sommes parvenus à placer nos deux voitures en finale. Ce fut un moment fabuleux nous concernant, car dieu sait à quel point nous étions loin du compte au soir de la première journée. Pour autant, l'équipe a su nous remettre les idées en place pour nous aider à aller chercher des résultats conformes aux performances de nos 208 en plus d'un premier podium européen à mettre à l'actif de Fabien. »

La saison 2015 en chiffres

4 : comme le nombre de victoires obtenues en championnat de France en autant de participations.

1 : le podium européen décroché par Fabien Pailler à Buxtehude. C'est sur ce même circuit que Jean-Luc Pailler fut sacré champion d'Europe de Rallycross.

7 : c'est le nombre de qualifications pour les phases finales du championnat d'Europe sur 8 possibles.

10 : le nombre de victoires en qualifications sur 16 possibles en championnat de France.

183 : c'est le nombre de points marqués sur le championnat de France sur 184 possibles.

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Nouvelle victoire en championnat de France

Retrouver les images du Rallycross France de Dreux où nos deux jeunes recrues Cyril Raymond et Firmin Cadeddu Rallycross ont brillé !

Auteur : Rallycross France - YouTube

Lire la suite…