Rallycross RX Team

L'équipe proche de l'exploit en Suède

Pour son retour dans le Värmland suédois, l’équipe Pailler Compétition n’a pas fait les choses à moitié. D’un Fabien Pailler capable de faire jeu égal avec les meilleures références de la scène européenne, le double champion de France Supercar occupait la deuxième place du classement intermédiaire au soir de la première journée de compétition. Intercalé entre Anton Marklund et Andreas Bakkerud en amont de la Q3, le tricolore aurait même pu espérer terminer les qualifications aux commandes du classement intermédiaire sans une pénalité de cinq secondes essuyées lors de l’ultime session du meeting.

Qualifié sur la première ligne de sa demi-finale, Fabien Pailler était tout proche de valider une première place qui aurait pu contribuer à l’expédier sur la première ligne de l’ultime confrontation du meeting. Hélas, à un tour du terme, une roue arrachée viendra mettre un terme malheureux à ses ambitions.

De son côté, Jonathan Pailler s’est offert une entame de meeting autrement plus mesurée. Précautionneux, le pilote de la Peugeot 208 n’a pas cherché à forcer le destin tout au long des quatre manches qualificatives avec une septième place à mettre à son actif au classement intermédiaire établi à l’issue de la Q4.

Toutefois, c’est bien le cadet de la fratrie Pailler qui se chargera de prendre en main la destinée de l’équipe bretonne. Fabien Pailler contraint à l’abandon, Jonathan capitalisait sur cette opportunité pour franchir la ligne d’arrivée de sa demi-finale à la première place. Qualifié sur la première ligne de la finale aux côtés du vainqueur du jour le norvégien Thomas Bryntesson, Jonathan ira décrocher une cinquième place qui lui permet de mettre la main sur la quatrième place du classement général à seulement un point du vice-champion du Monde 2019 Andreas Bakkerud.

Si Fabien Pailler n’aura pas réussi à conforter son statut de candidat à la victoire lors d’une demi-finale où le double champion de France Supercar aura cruellement joué de malchance, la qualification de Jonathan pour la grande finale prouve qu’il faudra assurément compter avec la structure Pailler Compétition dans les rangs du championnat d’Europe Euro RX1 cette saison.

À dix jours du rendez-vous de Lohéac, c’est avec des ambitions évidentes que l’équipe la plus titrée de l’histoire du Rallycross tricolore peut envisager la suite de ses aventures.

Fabien Pailler - Peugeot 208 INTERMARCHÉ CARTE PRO CARBURANT/AXEL Fermetures

« On ne pensait pas pouvoir être aussi compétitifs d'entrée de jeu. D'une part, nous n'avions pas beaucoup d'expérience sur ce circuit et, d'une autre, nous étions opposés à un plateau ultra-compétitif. Honnêtement, voir que nous étions capables de jouer le podium voire peut-être mieux fut une très bonne surprise. Forcément, cet abandon à un tour du terme de l’arrivée en demi-finale me reste en travers de la gorge. On casse à un tour du terme de la demi-finale alors qu'une première ligne de finale nous attendait.

C'est une course à moitié satisfaisante car nous nous sommes engagés sur un championnat complet et un abandon en demi-finale est globalement la pire chose qui puisse nous arriver sur un plan strictement comptable. Nous étions là pour marquer des points donc le résultat final est très frustrant.

Sur le papier, nous savions que nos voitures étaient compétitives mais une épreuve de Rallycross dans les rangs de la série Euro RX1 ne se limite pas simplement au matériel. Il faut parvenir à cocher toutes les cases et mettre bout à bout tous ces micro-détails pour performer. Avant ce week-end, on ne savait pas si nous serions en mesure de prendre de bons envols ou encore si nous allions être en mesure de mettre le doigt sur le bon setup. Malgré la frustration, on va essayer de se focaliser sur le positif et le fait de constater qu'on peut faire jeu égal avec les favoris est un premier élément de réponse. Si nous avons réussi à trouver la vitesse qui aurait pu nous permettre de nous imposer sur un tel circuit, il n'y a pas de raison pour qu'on ne puisse pas le reproduire ailleurs. On a perdu beaucoup de points ici mais il faut l'accepter et passer à autre chose en se refocalisant sur Lohéac au plus vite. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 SALAÜN Holidays / AXEL Fermetures

« Honnêtement, j’ai eu un peu de mal à me remettre dedans. J’ai fait quelques erreurs lors des essais libres qui ne m’ont pas franchement aidé à accumuler de la confiance. Höljes est un circuit à très haute vitesse donc il y a toujours un cap à franchir en termes d’adaptation. J’étais trop focalisé sur le vibreur du premier virage car j’ai été marqué par le fameux tonneau d’Olivier Anne et celui de Nitiss quelques années plus tard. Il a fallu que je parvienne à faire abstraction de ça. Si Fabien a rapidement trouvé ses repères, je dois admettre que cela a pris un peu plus de temps dans mon cas.

J’ai été trop timide en Q1 sur le premier virage. Je pensais que mes adversaires seraient plus virulents donc je n’ai pas voulu prendre de risques. Cela m’a valu de perdre énormément de temps dans le trafic et jamais je n’ai été en mesure de pouvoir exprimer mon potentiel vitesse. Je n’ai pas été très bon sur cette Q1 et même si j’ai été bien meilleur en Q2, je me suis fait piéger par l’évolution de la piste et je n’ai pas été récompensé de ma performance sur le plan chronométrique. Néanmoins, cette Q2 m’a permis de prendre du plaisir et d’attaquer tout en prenant soin de remporter ma première victoire de série. Parvenir à faire ça à Höljes, c’est toujours un moment unique ! » s’amuse Jonathan.

« L’abandon de Fabien reste un énorme regret à mes yeux. Cette roue qui s’envole sur le jump nous gâche un peu la fête. En 30 ans sous les couleurs de Pailler Compétition, “Roro” (Pascal Le Tannou - NDLR) n’avait jamais vu ça ! Un roulement qui lâche de cette manière, c’est très étrange. D’habitude, c’est typiquement le genre de mésaventures qui me sont réservées mais, là, c’est tombé sur Fabien au pire moment du week-end. C’est très frustrant mais on va essayer de se focaliser sur le position car il y a énormément de bonnes choses à retirer de ce week-end

Ça reste un bon week-end pour notre équipe. C’est toujours gratifiant de voir que notre travail porte ses fruits. En dépit de notre manque de roulage, on était dans le coup à Höljes tout en prouvant qu’on pouvait rivaliser avec les meilleurs pilotes européens. Pourtant, sur les deux dernières années, nous nous sommes contentés d’une seule séance d’essais et d’une seule course pour préparer Höljes. C’est très peu en comparaison de nos adversaires.

J’avais fait le choix de ne pas mettre de pneumatiques neufs en demi-finale et je crois que je l’ai un peu payé par la suite en finale. C’est peut-être ce qui peut expliquer mon manque de vitesse lors du dernier Top 6 et le fait que je n’ai pas réussi à faire mieux que cinquième. Toutefois, cette cinquième place reste une bonne performance. J’étais parti dans l’optique de signer un week-end constant comme j’avais su le faire en 2019 dans les rangs du World RX. De ce côté-là, j’ai rempli mes objectifs tandis que je marque de bons points en vue du championnat et c’est forcément encourageant pour la suite.

On a encore compris pas mal de choses ce week-end. À commencer par nos performances sur départs arrêtés. Nous n’avons pas encore autant de recul qu’on pourrait le souhaiter avec ces voitures mais on continue à apprendre à mieux cerner leur exploitation à chaque nouvelle sortie. C’est positif pour la suite de la saison. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


L'équipe à l'assaut d'Höljes

Après une mise en jambe victorieuse sur la piste de Kerlabo à la fin du mois de juillet, la structure Pailler Compétition abordera à compter de ce vendredi 20 août la première étape d’un challenge on ne peut plus relevé en Suède sur le mythique circuit d’Höljes.

Un rendez-vous qui s’annonce des plus musclés. Outre les favoris habituels à la couronne européenne, pas moins de trois anciens pensionnaires du championnat du Monde FIA de Rallycross viendront se joindre à la fête.

Du vice-champion du Monde 2019 de Rallycross Andreas Bakkerud en passant par des pilotes on ne peut plus référencés du calibre de Janis Baumanis et Anton Marklund, ils seront près d'une quinzaine à pouvoir revendiquer l’une des six places qualificatives pour une finale.

Dans un tel contexte, c’est en qualité de simples “outsiders” que Fabien et Jonathan Pailler aborderont ce premier rendez-vous de la saison.

« Je serais déjà satisfait si on parvenait à atteindre le stade des demi-finales tandis qu’un ticket pour une finale serait une véritable réussite, note Fabien Pailler.

Il y a un très gros plateau pour cette première course et, en dehors de JB et Andréa qui sont deux excellents pilotes et qui arriveront à Höljes très bien préparés et avec une grande expérience de la série Euro RX désormais, il y aura quantité de pilotes qui évolueront sur un terrain de jeu qu’ils connaissent très bien et qui ont l’habitude des compétitions de très haut-niveau. Qu’il s’agisse de Marklund, Bryntesson, Münnich, on aura face à nous de sacrés références », indiquait Fabien avant que les deux Škoda Fabia de la firme ES Motorsport ne viennent semer le désordre dans la hiérarchie de la série Euro RX avec une redoutable paire Bakkerud/Baumanis.

Certes, les deux pilotes Pailler Compétition n’étaient pas passés loin d’une qualification pour les demi-finales en 2019 lors d’une pige distillée sur cette même piste du Värmland dans le cadre du championnat du Monde FIA mais le double champion de France Supercar se veut prudent.

« En 2019, nous étions dans le coup en termes de performances et de chronos mais le plateau promet d'être aussi relevé. En deux ans, beaucoup de pilotes ont sans doute fait progresser leurs voitures et le contexte promet d’être très différent du championnat de France où on connaît parfaitement nos concurrents. En France, on sait contre qui on se bat et le fait de connaître les pistes par cœur nous permet d’être performants dans toutes les configurations de piste. On passe d’une série où il y a très peu d’inconnues à une autre sur laquelle nous avons clairement moins de références. Toutefois, ça va être intéressant de voir où on se situe. Même si je nous considère plutôt comme des outsiders, il est certain que nous n’aurons rien à perdre. »

Un statut de « simples outsiders » que Jonathan Pailler ne reniera pas.

« Kerlabo était pour nous l’occasion de réviser nos gammes mais le plus important pour nous, c’était d’avoir la garantie que nous pourrions prendre la route de la Suède en étant bien préparés. Höljes est une piste qu’on connaît bien désormais donc nous n’avons qu’une seule hâte : rouler, s'amuse Jonathan.

Höljes, c’est le parfait opposé de ce que l’on connaît en France où le grip est quasi-identique sur toutes les pistes. À Höljes, on arrive sur un tracé large et typé rallye avec du dénivelé, de la véritable terre et de sacrés jumps à franchir. Ce n’est pas des choses dont nous avons l’habitude en championnat de France. À Höljes, il faut mettre de la glisse pour aller vite et c’est forcément très plaisant. Pour l’instant, c’est compliqué de savoir où on se situe par rapport aux autres. C’est la raison pour laquelle notre premier objectif reste le Top 12 et une qualification pour les phases finales. Certains pilotes n’ont pas roulé depuis un moment et d’autres ont fait progresser leurs voitures donc c’est difficile d’y voir clair. Je pense que cette première course de la saison devrait nous permettre d’être fixé quant à notre véritable niveau de jeu. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Kerlabo en guise d'ultime préparation

De retour sur la scène du championnat de France de Rallycross après une absence longue de 21 mois, l'équipe Pailler Compétition compte bien profiter de l’étape de Kerlabo pour peaufiner sa préparation en vue de son programme à venir sur le front de la série Euro RX1/Supercar.

D’une dernière édition de Kerlabo marquée par un doublé à mettre à l’actif de Fabien et Jonathan Pailler, c’est en prévision de l’étape d’Holjes à venir du 22 au 24 août prochain que la structure Pailler Compétition viendra tâter le terrain du Supercar tricolore, ce week-end, sur le circuit de Kerlabo.

« On voulait absolument participer à cette course de Kerlabo qui se déroule sur nos terres et devant nos partenaires. On ne pouvait pas passer à côté et puis, il faut aussi admettre que c’est toujours un plaisir de pouvoir évoluer sur cette piste, note un Fabien Pailler bien décidé à profiter de ce meeting pour affûter ses armes.

Pour nous, c’est surtout une très belle opportunité de nous remettre dans le bain avant le coup d’envoi de la série Euro RX. En ce qui me concerne, cela fait presque deux ans que je n’ai plus eu le loisir de rouler en compétition officielle. On veut mettre cette course à profit pour reprendre tous nos automatismes et cela s’applique également à notre équipe technique. Faire des séances d’essais est une chose mais le plus important reste de retrouver les sensations et le rythme de la compétition. Cela va également nous permettre de cerner l’étendue des progrès que nous avons pu réaliser au cours des derniers mois. Là aussi, nous aurons quelques nouveautés à assimiler, et ce, notamment au niveau de la procédure de départ. »

Outre le gain de la plus haute marche du podium, la structure Pailler Compétition compte surtout adopter une approche des plus studieuses.

« Je me suis imposé à trois reprises à Kerlabo en 2013, 2015 et 2019 mais, en ce qui concerne cette édition 2021, nous ne partons pas avec un objectif précis en tête. Certes, on vise toujours la victoire quand on se retrouve sur une grille de départ mais on connaît également les raisons qui nous ont poussé à participer à cette épreuve. Mon objectif est uniquement de reprendre le rythme de la compétition et de nous préparer au mieux en vue d’Holjes. On va vraiment se focaliser sur nos performances et les comparer avec celles de 2019 pour cerner avec exactitude les points sur lesquels nous avons progressé en termes de réglages. On vient à Kerlabo avec la volonté de bosser dur et de permettre à l’équipe de retrouver le rythme. »

Passé tout proche de la victoire en 2019, Jonathan Pailler attend lui aussi cette étape de Kerlabo avec impatience.

« Voilà plusieurs semaines qu’on travaille non-stop dans nos ateliers pour nous assurer que cette saison 2021 sera un succès pour notre équipe, souligne le cadet de la fratrie Pailler.

Kerlabo est une piste sur laquelle j’ai toujours pris beaucoup de plaisir et sur laquelle je me sens dans mon élément. Forcément, je garde en tête que je n’étais pas passé si loin d’une victoire sur cette piste en 2019 mais chaque course à sa propre histoire et un scénario qui lui est propre. Avant de penser à la plus haute marche du podium, nous aurons énormément de boulot à abattre en coulisses tout en ne mettant pas de côté le principal objectif du week-end : emmagasiner des sensations et des informations en vue de notre programme principal en FIA Euro RX1 Supercar. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


L'équipe s'engage en FIA Euro RX1

L’équipe la plus titrée de l'histoire du Rallycross Français s'engagera pour une saison complète dans les rangs du championnat d'Europe Euro RX1 Supercar en 2021 avec deux Peugeot 208 WRX confiées aux mains de Fabien et Jonathan Pailler. Après 13 couronnes nationales décrochées en Supercar et plus de 110 victoires au compteur, Pailler Compétition entend désormais renouer avec sa riche histoire sur la scène européenne.

Au terme d’une campagne 2019 marquée par quelques piges opérées en championnat du Monde FIA de Rallycross avec deux courses disputées en Suède et en France, la structure Pailler Compétition poursuivra cette saison son investissement en dehors des frontières de l’hexagone.

Armée de deux Peugeot 208 issues de la campagne 2016 de Peugeot Sport en World RX, la structure Pailler Compétition abordera ce nouveau challenge en Euro RX1 avec la garantie de disposer de montures suffisamment efficaces pour se mettre en évidence sur les quatre épreuves inscrites à leur programme.

Le périple des deux spécialistes du Supercar débutera en Suède sur le mythique circuit d’Hôljes le 21 août prochain avant de se poursuivre en France sur la piste de Lohéac pour se conclure en Lettonie et en Belgique à l’occasion de l’ultime round de Spa-Francorchamps.

Fabien Pailler - Peugeot 208 WRX Intermarché Carte Carburant // AXEL Fermetures

« Après 2015 et notre premier programme mené à ce niveau de la compétition, c'est un réel plaisir de pouvoir être de retour dans les rangs du Championnat d'Europe FIA ! Au cours des deux dernières années, nous avons beaucoup appris de ces Peugeot 208 WRX issues du programme World RX de Peugeot Sport et nous sommes désormais prêts à tenter notre chance sur la scène européenne. En 2019, notre pointe de vitesse et notre capacité à nous adapter sans attendre aux spécificités de la piste suédoise d'Hôljes avaient suffi à nous rassurer quant à notre potentiel à ce niveau de la compétition. »

« Sur le plan sportif, il est encore trop tôt pour savoir où nous pouvons réellement nous situer. Hôljes et Lohéac figurent parmi les deux pistes que nous connaissons le mieux et c’est un net avantage de pouvoir débuter la saison sur des tracés sur lesquels nous avons un minimum d’expérience. En revanche, Riga et Spa constituent encore deux inconnues et nous devrons faire preuve de réalisme pour adapter nos voitures le plus rapidement possible aux spécificités de ces deux circuits. En définitive, ce calendrier Euro RX1 est très bien équilibré avec deux tracés à haut niveau de grip comme Riga et Lohéac et deux autres typés “terre” avec Hôljes et Spa. Partant de ce constat, cette saison 2021 promet d’être très intéressante et je suis curieux de voir qui parviendra à tirer son épingle du jeu dans un tel contexte. »

Jonathan Pailler - Peugeot 208 WRX SALAÜN Holidays // AXEL Fermetures

« Nos expériences vécues dans le cadre du Championnat du Monde FIA au cours de la saison 2019 en Suède et à Lohéac nous ont permis de situer le niveau d'investissement qu'il faut mettre en œuvre pour être compétitifs face aux meilleurs pilotes de Rallycross de la planète. Même si nous étions passés à deux reprises à quelques points d'une qualification pour les demi-finales, notre équipe technique avait en revanche su mettre en évidence ses qualités tout autant que sa réactivité pour mener à bien ces deux courses. C'est toujours un argument important de pouvoir s'appuyer sur une équipe rodée aux exigences du haut-niveau lorsqu'on s'engage sur un tel championnat. »

« À titre personnel, je sais que je vais disposer, sur le papier, d'une voiture capable de jouer les premiers rôles. Cependant, le Rallycross n'a jamais constitué une science exacte et bien trop de paramètres entrent en ligne de compte pour me fixer des objectifs sportifs crédibles tant que nous ne serons pas entrés dans le vif du sujet. Nos performances obtenues dès la première manche du championnat sur la piste d’Hôljes nous permettront sans aucun doute d'y voir plus clair quant à notre réel niveau de performance. Le point positif, c’est que nous allons démarrer notre programme en Suède sur une piste où nous avions été très proches de décrocher une qualification pour les phases finales du World RX en 2019. Nous savons donc où nous mettons les pieds et quels sont les paramètres que nous devrons privilégier pour être efficaces sur ce circuit. Comme toujours, il faudra se montrer intelligent à chacune de nos entrées en piste, et ce, même si nous partirons avec la ferme intention de positionner notre équipe parmi les très bonnes surprises de la saison 2021. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


À la conquête d'un 14e titre

• La structure la plus titrée de l’histoire du Rallycross Français en route pour un 14e titre ;
  • Fabien et Jonathan Pailler de retour au volant des redoutables Peugeot 208 WRX ;
  • Une ultime préparation avant de partir à l’assaut des compétitions internationales en 2021.

Après de longues semaines d’attente, la structure Pailler Compétition a choisi de concentrer ses forces autour du seul Championnat de France de Rallycross en 2020. Avec quatre épreuves à venir entre début septembre et fin octobre, Jonathan et Fabien Pailler tenteront d’aller décrocher une 14e consécration nationale dans les rangs du Supercar tricolore.

La pandémie de Coronavirus qui a impacté l’activité de la planète au cours des dernières semaines a poussé la structure Pailler Compétition à réadapter ses plans en vue de la saison 2020. Alors que l’hypothèse d’un programme dans les rangs de la série Euro RX Supercar était sur le point d’aboutir, le contexte actuel a finalement décidé l’équipe multiple championne de France à revoir ses ambitions.

« Initialement nous devions effectivement rouler en Championnat d'Europe cette saison, mais malheureusement, à cause de la pandémie de Coronavirus, nous avons été contraint de changer notre fusil d'épaule » note Fabien.

« Après avoir longuement discuté avec nos partenaires, nous avons pris la décision de nous aligner sur le calendrier de quatre courses mis en place par la FFSA pour cette saison 2020 qui restera assurément d’un genre particulier. »

« L’objectif ne change pas nous concernant, et la perspective de décrocher un 14e titre national suffit à renforcer notre motivation pour la saison à venir ! »

En 2019, la structure Pailler Compétition était apparue à cinq reprises sur la scène du championnat de France pour un total de quatre victoires et sept podiums. À n’en pas douter, c’est en qualité de favoris pour le titre que Fabien et Jonathan Pailler se présenteront sur la grille de départ d’une étape de Mayenne qui marquera le coup d’envoi de la saison 2020 les 12 et 13 septembre prochains.

« Nous sommes conscients de disposer de voitures taillées pour jouer la gagne, indique Jonathan Pailler. Nous avons profité de l’intersaison pour faire progresser nos Peugeot 208 par rapport aux leçons que nous avions pu tirer de notre saison 2019 partagée entre épreuves tricolores et nos sorties en Championnat du Monde FIA de Rallycross. Même si on ne connaît pas encore la liste complète de nos adversaires, on sait que le champion de France 2019 Samuel Peu sera assurément l’un des hommes forts de la saison à venir, mais nous sommes prêts à relever ce défi. »

Double champion de France Supercar, Fabien Pailler ne serait pas contre l’hypothèse de réaliser la passe de trois.

« Avec Samuel Peu, cela se joue toujours dans un mouchoir de poche entre nous. Nous comptons chacun deux titres de champion de France donc il est évident que je ne compte pas lui laisser l’opportunité d’en convertir un troisième avant moi », s’amuse Fabien Pailler.

« Plus sérieusement, nous avons la chance de disposer de deux voitures pour mener à bien nos objectifs. À nous de parfaitement calibrer nos stratégies de courses et de tirer parti de cet avantage. On sait que quatre courses pour décider d’un titre promet une lutte sans merci où la moindre erreur sera rédhibitoire, mais nous avons l’expérience suffisante pour contourner les pièges qui nous attendent. À défaut d’avoir pu participer au championnat d’Europe Supercar Euro RX dès cette année, nous comptons bien mettre à profit ce mini-championnat de France pour aiguiser nos armes en vue de 2021 ! »

Calendrier Championnat de France de Rallycross 2020

  • 12 et 13 septembre // Mayenne (53)
  • 26 et 27 septembre // Kerlabo-Cohiniac (22)
  • 10 et 11 octobre // Essay (61)
  • 24 et 25 octobre // Dreux (28)

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Nouveau podium cette saison

Alignée au départ de l'ultime épreuve du championnat de France de Rallycross disputée sur le circuit de Dreux les 12 et 13 octobre dernier, la structure Pailler Compétition a poursuivi sa série de podiums sur la scène tricolore.

Des cinq courses disputées par Pailler Compétition cette saison sur le front du championnat de France, les lionnes auront toujours su se saisir, à minima, de l'une des trois marches du podium. À Dreux, Fabien Pailler semblait toutefois en mesure de prolonger l'invincibilité de la structure bretonne en alignant une cinquième victoire à mettre à l'actif de l'équipe la plus titrée du Rallycross tricolore.

Dominateur, Fabien Pailler aura livré un combat des plus acharnés pour tenter de prendre la mesure du champion de France 2019 alias Samuel Peu. Si Fabien Pailler profitait de l'occasion pour signer le record absolu du circuit de Dreux, il échouait en revanche pour deux points à se saisir de la première place du classement intermédiaire tandis que Jonathan Pailler, auteur d'un solide parcours, complétait le Top 3.

Autant dire qu'un cinquième succès et qu'un nouveau double podium étaient plus que jamais à la portée de Fabien et Jonathan Pailler. Hélas, leur parcours fut rapidement altéré par les trop nombreux contacts survenus à compter du coup d'envoi des phases finales.

Si Fabien Pailler remportait sa demi-finale sans problème, la Peugeot 208 de Jonathan Pailler portait quant à elle les stigmates de l'agitation qui aura rythmé cette dernière course de la saison en dépit d'une satisfaisante deuxième place qui permettait à l'intéressé de rejoindre son aîné et Samuel Peu sur la première ligne de la finale.

Une satisfaction de courte durée pour les deux hommes. Dès l'extinction des feux, Fabien et Jonathan Pailler se faisaient éjecter de la trajectoire à l'abord du premier virage avec, encore, une improbable série de mauvais coups essuyés par les deux Peugeot 208.

Reparti huitième et bon dernier, Fabien Pailler réussira toutefois l'exploit de couper la ligne d'arrivée au troisième rang au terme d'une fantastique remontée marquée par trois tours consécutifs conclus en 33,69 s tandis que Jonathan Pailler devait se contenter d'une sixième place bien éloignée des standards que l'intéressé aura laissé entrevoir sur la globalité du meeting de Dreux.

Fabien Pailler // Peugeot 208 Intermarché Carte Carburant - AXEL Fermetures

« Il n'y a pas grand-chose à dire sur la manière dont s'est déroulée cette fin de meeting. Nous étions au coude à coude avec Samuel Peu pour aller décrocher la victoire sur cette dernière course de la saison mais jamais nous n'aurons été en mesure de défendre nos chances durant ces phases finales. La frustration est énorme car notre duel avec Samuel méritait une conclusion différente. Se faire éjecter de la sorte à l'amorce du premier virage est un peu difficile à digérer. On avait pour objectif de terminer la saison sur une cinquième victoire consécutive et nos performances en termes de vitesse pure à Dreux laissaient à penser que cette performance était largement dans nos cordes. Le point positif, c'est que j'ai tout de même su réagir pour aller chercher la troisième marche du podium pour conclure une saison 2019 qui fut plus que satisfaisante pour notre équipe. »

Jonathan Pailler // Peugeot 208 SALAÜN Holidays - AXEL Fermetures

« Mon rythme était très bon lors des qualifications. Il m'aura manqué un peu de vitesse pour être véritablement dans le match avec Fabien et Samuel Peu mais je disposais en revanche d'une marge suffisante pour valider la troisième place du classement intermédiaire. Malheureusement, les phases finales se sont transformées en une simple course de stock-car. J'ai été harponné une première fois en demi-finale avant de subir le même sort en finale. C'est plus que frustrant que de terminer la saison de cette manière et de voir son week-end réduit à néant par des pilotes qui n'ont à aucun moment montré qu'ils avaient la vitesse pour accrocher notre rythme sur la piste. Malgré tout, je pense que nous avons démontré à quel point nos voitures étaient efficaces. Nous les connaissons désormais parfaitement et les progrès réalisés sur le seul plan technique au cours des dernière semaines nous permettent d'envisager notre avenir à court-terme de manière on ne peut plus positive. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Une solide performance à Lohéac

Pour la deuxième fois de la saison après la Suède et Höljes, la structure Pailler Compétition était le week-end dernier de retour sur la scène du championnat du Monde FIA de Rallycross à l'occasion du rendez-vous de Lohéac disputé devant plus de 70 000 spectateurs.

Une chose est sûre, Fabien et Jonathan Pailler n'ont pas déçu ! Si le dernier cité avait brillé en Suède en échouant à 5 points d'une qualification pour les phases finales, ce fut au tour de Fabien Pailler de manquer le coche à seulement 6 petites unités d'un ticket pour l'ultime Top 12 qui lui aurait ouvert les portes des demi-finales.

Avec quatre manches qualificatives conclues au sein du Top 13, il n'a pas manqué grand-chose au pilote de la Peugeot 208 WRX aux couleurs d'Intermarché Carte Carburant et d'AXEL Fermetures pour s'offrir une performance de choix. En moyenne, Fabien Pailler n'aura cumulé qu'un dixième de retard sur un tour lancé face au double champion DTM Timo Scheider ou des pilotes référencés de la trempe de Krisztian Szabo, Janis Baumanis, Timur Timerzyanov ou Liam Doran.

Pour Jonathan Pailler, la donne aurait pu être tout aussi élogieuse sans un capteur défaillant qui poussera l'intéressé à couper son effort en Q3. Régulier, le pensionnaire de la structure Pailler Compétition s'est offert trois manches qualificatives conclues parmi le Top 16.

Pas de quoi gâcher l'enthousiasme de la structure multiple championne de France. Reportées aux performances établies par les pilotes du championnat d'Europe Euro RX, celles alignées par Fabien et Jonathan Pailler auraient respectivement pu leur permettre de revendiquer les 2e et 6e places sur la scène européenne eu égard à leur vitesse moyenne sur un tour lancé.

Fabien Pailler // Peugeot 208 WRX Intermarché Carte Carburant - AXEL Fermetures

« Il est certain que nous n'étions pas loin d'une qualification pour les demi-finales mais, en même temps, je n'ai aucun regret tant nous n'avons rien à nous reprocher. Du coup d'envoi du meeting jusqu'à la Q4, j'ai absolument tout donné derrière le volant. On continue à cerner l'exploitation technique de ces voitures en allant toujours plus loin dans notre recherche du meilleur compromis et en nous adaptant du mieux possible à l'évolution du grip au fur et à mesure des meetings. D'ailleurs, on a profité de cette course pour franchir une nouvelle étape dans notre progression en mettant le doigt sur deux ou trois ajustements qui ont apporté la preuve de leur efficacité. Quand on compare nos performances avec celles des pilotes de la série Euro RX, nous aurions aisément pu valider une qualification pour la finale du championnat d'Europe donc on ne peut qu'être satisfaits de notre parcours sur cette mythique épreuve de Lohéac. »

Jonathan Pailler // Peugeot 208 WRX SALAÜN Holidays - AXEL Fermetures

« On savait avant le coup d'envoi du meeting que nous n'aurions pas le moindre droit à l'erreur si on souhaitait dépasser le cap des qualifications durant ce week-end de Lohéac. En championnat du Monde FIA, le moindre retard à l'allumage se paye comptant et mon abandon en Q3 a définitivement grévé mes chances d'aller au delà des simples quatre manches qualificatives. Lohéac est un circuit plus compliqué qu'il n'y paraît et aller chercher les ultimes dixièmes n'est pas une opération aisée quand on joue dans la même cour que les meilleures équipes de la planète. Toutefois, on ne peut qu'être satisfaits de nos performances. Sur un tour lancé, nous n'étions pas si loin du compte tandis que nous avons su éviter les pièges du premier virage. Ce genre d'épreuves face aux pilotes du World RX nous aide à repousser nos limites en permanence et c'est clairement ce dont nous avions besoin pour préparer la saison 2020 dans les meilleures conditions. Certes, nous n'avons pas été en mesure de valider une qualification pour les phases finales mais, pour nous, l'essentiel était ailleurs et nos chronos de premier choix ne font que renforcer cette tendance. »

Retrouvez toutes les vidéos du week-end de Lohéac en cliquant ICI

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


L'équipe met le cap sur Lohéac

La structure Pailler Compétition reprendra du service ce week-end à l'occasion de la 8e étape du championnat du Monde FIA de Rallycross sur le circuit de Lohéac.

Après une pause estivale longue d'un mois depuis le doublé réalisé à Kerlabo par Fabien et Jonathan Pailler fin juillet, les dernières semaines ont été mises à profit pour peaufiner le package technique que les deux hommes tenteront d'exploiter à leur juste mesure au cours des prochaines heures devant les 80 000 spectateurs attendus en Bretagne.

« Lohéac est le rendez-vous de la saison, estime Fabien Pailler. Je pense que le niveau de performance de nos voitures n'est plus à démontrer mais la vitesse ne suffit pas toujours en Rallycross. Il faut de la réussite et une construction de week-end sans la moindre fausse note pour s'assurer d'un résultat de choix. Comme nous avions pu le faire en Suède, nous tenterons de nous rapprocher du Top 12 qualificatif pour les phases finales tout en ayant bien à l'esprit que nous arrivons à un stade clé de la saison en championnat du Monde. La course pour le titre mondial touche à son terme et nous devrons être méfiants car certains auront des objectifs autrement plus importants à valider. »

Vainqueur à Kerlabo le mois dernier devant Jonathan Pailler, le double champion de France Supercar sait que la donne ne sera pas simple au milieu des pointures du championnat du Monde FIA. Une problématique largement partagée par Jonathan Pailler.

« Comme toujours, nous n'aurons pas d'autres choix que de miser sur quatre manches qualificatives sans le moindre accroc pour espérer viser plus loin. Nous avons vu en Suède au début du mois de juillet que nous n'étions pas si loin des phases finales. Cependant, lorsqu'on se bat face aux meilleurs pilotes de la planète Rallycross, la vérité d'un jour est rarement celle du lendemain. Il n'y a jamais rien d'acquis dans ce sport et il faut sans cesse repartir au combat en parvenant à trouver le juste équilibre pour ne pas se faire piéger. De plus, Lohéac impose une gestion chirurgicale des pneumatiques tant la piste est abrasive donc, plus que jamais, il faudra se montrer intelligent dans notre approche. »

LIVE STREAMING

La 8e épreuve du championnat du Monde FIA est à suivre en direct sur la plateforme Youtube en suivant le lien ci-contre : https://www.youtube.com/user/RallycrossRXTV/videos

Les horaires de l'étape de Lohéac :
Samedi 31 août :
11 h 30 : Q1
15 h 10 : Q2
Dimanche 1er septembre :
9 h 20 : Q3
11 h 50 : Q4
15 h 00 : Phases finales

La Chaîne L'Équipe : Retrouvez l'étape de Lohéac en direct le dimanche 1er septembre à partir de 16 h 00

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Nouveau doublé pour l'équipe

Pour la quatrième fois en autant de sorties distillées cette saison sur le front du championnat de France de Rallycross, la structure Pailler Compétition n'a pas fait dans le détail sur le circuit de Kerlabo le week-end dernier en s'offrant une quatrième victoire de rang ainsi qu'un nouveau doublé à mettre à l'actif de Fabien et Jonathan Pailler.

Personne dans les Côtes d'Armor n'aura su résister à la déferlante venue du Finistère à l'occasion de la sixième étape du championnat de France de Rallycross.

En remportant deux des quatre manches qualificatives au programme, Fabien Pailler s'est ainsi assuré de décrocher le gain de la pole position en vue des phases finales tandis que Jonathan Pailler a parfaitement su lui emboîter le pas pour revendiquer la deuxième place de la catégorie Supercar au classement intermédiaire établi en amont des phases finales et de la dernière ligne droite de l'épreuve.

Si Jean-Sébastien Vigion offrira une belle résistance à Jonathan Pailler en demi-finale, Fabien aura quant à lui vécu un parcours bien plus tranquille en reléguant Romuald Delaunay à plus de trois secondes à ce même stade du meeting. Par la suite, et lors d'un ultime Top 8 où les deux Peugeot 208 WRX prendront d'entrée de jeu les commandes de la course, la domination de Fabien et Jonathan Pailler fut à sens unique. Si Fabien Pailler empochait finalement le gain de la plus haute marche du podium avec une avance de 7 dixièmes sur son cadet, les deux pensionnaires de la structure Pailler Compétition repousseront surtout leur plus proche adversaire à plus de six secondes pour signer un deuxième doublé après celui réalisé sur la piste d'Essay à la fin du mois de mai.

Une prestation de prestige qui va désormais permettre à l'équipe la plus titrée de l'histoire du Rallycross tricolore de préparer son retour sur la scène du championnat du Monde FIA en septembre prochain sur la piste de Lohéac dans des conditions optimales.

#10 Fabien Pailler // Peugeot 208 WRX Intermarché Carte Carburant - AXEL Fermetures

« Cette victoire fait du bien puisque notre dernier succès à Kerlabo remonte à la saison 2015. Évoluer à domicile nous donne toujours envie de bien faire. Cependant, notre première journée de compétition fut plus compliquée que prévue avec quelques soucis à nous extirper de la grille avec efficacité. Heureusement, les choses se sont beaucoup mieux passées à partir de la Q3. Même si je ne suis pas parti devant, mes sensations étaient toutefois meilleures dans cet exercice et j'ai réussi à remonter de la troisième à la première place grâce au joker lap. Au fur et à mesure, nous avons su affiner nos stratégies de départs. J'ai pu prendre le contrôle de la Q4 dès les premiers mètres de course avant de rééditer pareille performance lors de la demi-finale et de la finale. Globalement, on avait un très bon rythme de course et un bilan plutôt favorable quant à nos performances sur un tour lancé donc on savait que l'issue de la course reposerait sur notre capacité à être plus efficaces que nos concurrents à l'extinction des feux et cela a parfaitement fonctionné. »

#8 Jonathan Pailler // Peugeot 208 WRX SALAÜN Holidays - AXEL Fermetures

« J'ai manqué de précision le samedi. J'avais encore les repères d'Höljes et j'avais une nette tendance à trop vouloir faire glisser la voiture. On s'est focalisé sur les réglages alors qu'en réalité, le problème ne venait pas de la voiture mais tout simplement du pilote. J'ai compris samedi soir qu'il me faudrait être plus appliqué si je voulais faire un résultat à Kerlabo. À commencer par le fait d'abaisser ma vitesse en entrée de virage pour moins glisser et ainsi favoriser mon efficacité en sortie de virage. J'ai signé une belle opération en Q4 en prenant le couloir 5 de la grille plutôt que celui qui m'était destiné à l'origine et cela a parfaitement fonctionné. Arrivé en demi-finale et en finale, j'ai longtemps hésité à refaire le même coup. Il y avait pas mal de "pour" et de "contre" mais j'ai finalement décidé de jouer la sécurité. En finale, mon objectif était d'aller chercher cette première place et de me battre face à Fabien sans pour autant franchir la ligne jaune et sans mettre en péril les intérêts de l'équipe. J'ai aligné sept tours en finale dans l'optique de signer une première victoire mais il m'en aura manqué un peu pour y parvenir. J'ai roulé fort sans pour autant sortir la maxi-attaque qui aurait pu me pousser à commettre des erreurs mais Fabien a su remettre un coup de collier à chaque fois que j'ai eu l'opportunité de me montrer réellement menaçant. Ce doublé est de bon augure pour Lohéac mais il ne faut pas tomber dans un excès de confiance pour autant. Le Rallycross est un exercice délicat et il faut toujours savoir en garder un peu sous le pied pour éviter de se faire piéger. Il faudra aborder cette course de la même manière qu'on a pu le faire à Höljes en prenant soin d'être à l'arrivée de chacune de nos manches de qualifications. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


Aux portes de l'exploit en Suède

La structure Pailler Compétition est passée toute proche d'un probant exploit le week-end dernier en Suède. Pour leur première sortie dans les rangs du championnat du Monde FIA de Rallycross en dehors des frontières tricolores depuis 2014, Fabien et Jonathan Pailler se sont révélés comme les très bonnes surprises de cette sixième manche de la saison 2019.

Considérée comme l'étape phare de la scène mondiale au côté du monument Lohéac, Fabien et Jonathan Pailler se sont mis en évidence devant les 50 000 spectateurs réunis dans le Varmland le week-end dernier. À tel point qu'il n'aura manqué pas grand-chose aux deux hommes pour valider leur ticket pour les phases finales du meeting suédois.

Avec pas moins de 25 pilotes engagés pour seulement 12 places disponibles pour les demi-finales, les Peugeot 208 WRX de la structure la plus titrée de l'histoire du Rallycross tricolore n'ont eu de cesse de toucher du doigt une performance qui aurait fait grand bruit. Pourtant dénués de tous repères en Suède, Jonathan et Fabien Pailler ont failli déjouer les plans des pensionnaires réguliers du championnat du Monde FIA de Rallycross.

Douzième à l'issue de la première journée de compétition, Fabien Pailler semblait avoir fait l'essentiel avant de se heurter à une Q3 difficile marquée par un joker lap non validé synonyme d'une pénalité de 30 secondes. Pour sa part, Jonathan Pailler ne pointait qu'au 20e rang du classement intermédiaire après deux manches qualificatives avant de signer un tonitruant retour aux affaires le lendemain pour échouer à la 13e place du classement à seulement cinq points d'une qualification pour les phases finales. Au total, Jonathan aura cumulé deux Top 12 sur les quatre manches au programme tandis que Fabien Pailler, après une 8e place en Q1, aurait pu revendiquer un Top 10 en Q3 qui aurait été suffisant pour qualifier les deux voitures de la structure Pailler Compétition pour le dernier carré du meeting.

Soit une performance de très bon augure pour la suite d'une saison estivale qui emmènera l'équipe Pailler Compétition sur la piste de Kerlabo à la fin du mois de juillet en guise d'ultime représentation publique en vue de l'étape française du championnat du Monde FIA de Rallycross de Lohéac en septembre prochain où Fabien et Jonathan Pailler auront un sacré rôle à jouer.

Jonathan Pailler - Peugeot 208 WRX #18 SALAÜN Holidays // AXEL Fermetures

« J'avais quelques appréhensions légitimes en arrivant en Suède. Höljes est le circuit le plus impressionnant sur lequel on puisse s'aligner en Rallycross et, honnêtement, si on m'avait dit que j'aurais la possibilité de terminer le week-end à seulement 5 points d'une qualification pour les demi-finales, j'aurais très clairement signé des deux mains. Notre feuille de route a été respectée à la lettre puisqu'on se devait, en priorité, de ramener la voiture intacte ce week-end et de signer quatre manches qualificatives consistantes. Terminer à la 13e place d'une course rassemblant 25 pilotes est une très belle performance et, une chose est sûre, la vie au volant d'une Supercar va me sembler plus facile désormais. Notre campagne européenne de 2015 m'avait déjà permis de progresser mais Höljes implique d'avoir un cœur énorme sur le plan du pilotage pour ne pas se faire écraser par les difficultés offertes par cette piste. Fatalement, outre l'épreuve de Kerlabo que nous disputerons sur nos terres à la fin du mois, notre participation à cette épreuve du championnat du Monde va surtout nous permettre de préparer la manche française Lohéac dans les meilleures conditions. »

Fabien Pailler - Peugeot 208 WRX #20 INTERMARCHÉ Carte Carburant // AXEL Fermetures

« Rouler sur cette course d'Höljes nous a permis de pousser nos voitures dans leurs retranchements et ce fut la même chose au niveau de notre pilotage. Forcément, quand on figure parmi le Top 12 du World RX à l'issue de la première journée de compétition, c'est toujours frustrant que de ne pas parvenir à accrocher son ticket parmi les 12 demi-finalistes mais cette épreuve restera comme une expérience assurément intéressante pour la suite. Contrairement au Championnat de France, en championnat du Monde FIA on ne peut pas se permettre de rouler sur la défensive en gardant une marge de sécurité. C'est très clairement sur ces réflexes qu'implique le très haut-niveau que je vais essayer de travailler en vue d'une étape de Lohéac sur laquelle nous arriverons en septembre avec beaucoup moins d'inconnues suite à notre passage en Suède. Höljes nous a permis d'apprendre énormément de nouvelles choses, arriver sur ce circuit sans expérience préalable de la piste et passer si près d'une qualification pour les phases finales va nous ouvrir des perspectives bien plus évidentes pour Lohéac. Si on ne va rien changer à notre approche et à notre philosophie quant à notre gestion des manches qualificatives tellement ce championnat est compliqué, on sait désormais que nous n'aurons pas de complexes à nourrir. »

Auteur : Pure Rallycross - Nicolas DUBERNARD

Lire la suite…


< Page précédente - Page 1/15 - Page suivante >